25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 17:13

Bonjour,

Mon blog a déménagé.

Vous êtes très cordialement invités à venir me retrouver à l'adresse suivante :

           http://laurentlefeuvre.blogspot.com.

Je suis également présent sur Facebook : Paotr Louarn

A tout de suite !

 

Laurent Lefeuvre

Partager cet article

Lefeuvre
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 09:35

Le thème me colle un peu à la peau en ce moment : J'ai réalisé deux illustrations sur le thème des prisons. Cette fois-ci, c'est pour un magazine : le Mensuel de Rennes.

 

mensuel-couv

Ce magazine d'information locales m'a tapé dans l'oeil avec des sujets d'articles audacieux sans être raccoleurs, et sérieux sans être ennuyeux.

Ces jours-ci paraît le n° 52.

 

      "RENNES-VEZIN : Les maux d’une prison modèle"

 

A travers l'exemple de la nouvelle Prison de Rennes-Vezin, l'article nous invite à un état des lieux des nouvelles prisons ultra-modernes censées pallier aux défauts des anciennes. Première collaboration pour moi avec cette sympathique équipe, qui en est quant à elle à sa quatrième année d'existence.

 

 

  

dessin1

 

dessin2

 

On revient avec du plus guilleret très vite : Une BD-reportage sur le thème des Transmusicales (institution culturelle rennaise depuis 35 ans).

 

 

 

 

Partager cet article

6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 11:02

Nouvelle collaboration pour moi, celle avec le magazine publié publié par l'organisme Livre et Lecture en Bretagne.

Rencontrés autour des opérations d'ateliers BD en milieu carcéral, je suis ravi qu'ils aient fait appel à moi pour ce qui est une première incursion de l'illustration en couverture de leur magazine trimestriel Pages de Bretagne, en lieu et place d'une photographie comme il font habituellement.

 

Il s'agissait en l'occurence pour le numéro automne 2013 de faire un portrait de l'écrivain Albert Bensoussan.

 

Un tour rapide de la bibliographie de cet écrivain au parcours particulièrement riche m'a permis de convoquer des images du Alger de son enfance, de Franco (il a en son temps assuré une traduction en Français d'un pamphlet particulièrement courageux contre le dictateur), d'un bio de Edith Piaf,  parmi mille autres choses.

 

Albert-Bensoussan+titre

 

Pour la réalisation proprement dite, j'ai dessiné en pensant à Sergio Toppi, qui a souvent réalisé ce type d'exercice dans sa carrière d'illustrateur pour revue. Du coup, c'est sous influence du maître que cette illutration est sortie en quelques heures (une demie-nuit pour être exact).

 

Gros-plans :

 

Albert-Bensoussan-detail2

 

Ce qui m'intéressait en l'occurence dans les illustrations de Toppi, et que j'ai essayé d'appliquer ici, c'est l'arrêt du trait. Quand le crayon se lève, quand le cerné, le contour d'une silhouette imbriquée dans une autre n'est pas là ou on le trouve habituellement. Je ne dessine pas un loup, mais j'arrête mon trait autour de lui quand il doit apparaître.

 

Car dans la vie, il n'y a pas de contour noir autour des choses. Ce n'est qu'une traduction comme une autrede la réalité. Il y en a d'autres possibles. Le temps d'une illustration, essayons de nouvelles choses.

 

Quelques traits à l'intérieur de la "zone loup" définira le volume et le pelage de l'animal. Idem pour le feuillet  et ses cheveux de l'écrivain juste à sa gauche, le turban du vieux berbère, les cheveux et la silhouette de Piaf...

 

 

Même chose pour la trnasposition en traits de la casquette et la silhouette de Franco, de la canne du Bossu (lecture d'enfance marquante de Bensoussan, ainsi que Croc Blanc, qui nous vaut ce loup hurlant). 

 

Albert-Bensoussan-detail1

 

Evidemment, Toppi n'est pas le seul à pratiquer ce dessin par l'absence de trait (Frank Miller dans Sin City, Munoz et Sampayo, Steranko, parmi mille autres). Mais celui-ci a élevé cette technique jusqu'à la fascination pour moi, notamment pour les couvertures Italiennes de la revue Sgt Kirk.

 

Pour ceux que ça intéresse, l'oeuvre de Toppi est à déguster sans modération en Français aux éditions Mosquito.

Partager cet article

1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 18:59

Cet été, j'ai lancé un appel aux dessinateurs et dessinatrices pour qu'ils réalisent un dessin de FOX-BOY, juste pour le plaisir d'être publié dans la revue Louarnig. Il y a deux ans déjà, j'avais lancé un premier concours du même type  ici-même.

 

Cette année, pas moins de quatorze participants que je remercie de tout coeur. Il y a des tous petits (4 ans), et des grands. Tous m'ont bien fait plaisir, évidemment (c'est d'ailleurs en substance, ce que dit le texte en Breton en bas de la première page).

 

Les deux pages avec l'ensemble des dessins paraîtront dans le numéro de Louarnig de novembre à paraître à la fin du mois. En attendant que les courageux reçoivent chacun en exemplaire de ce numéro chez eux, je les montre ici :

 

page-concours-dessin1

 

page-concours-dessin2

 

Encore merci à Alice; Christian; Valentine; Nicolas; Nicolas-bis; Tom; Cloé; Arnaud; Virgile; Raphaël; Aliocha; Emmanuel; Cédric; et Marc !

 

Et même si cet appel à dessin n'était pas un concours (tout comme on n'additionne pas des choux et des carottes, je ne comprends pas le principe de "mesurer" des dessins entre eux), j'avais quand même envie de vous montrer plus spécifiquement celui ci-dessous, qui m'a bien fait rire. Il est signé d'un certain Aliocha Porta, âgé de 19 ans, étudiant en Arts-Graphiques, et qui habite Communay dans le Rhône. Quatre raisons à cet éclairage :

 

1 -  Il s'agit d'une création (et pas une copie de dessin).

2 - les textes sont impertinents (en clair, il se paie ma tête avec mes tics tous droits pillés à Frank Miller)

3 - le dessin est impertinent (Wolverine - censuré dans la version papier de Louarnig - mais en version originale ici -  pour cause de journal de 8 à 12 ans, sorry ! - Et Fox-Boy fume - hérésie !)

4 - En réalisant son dessin, Aliocha a bousillé un jean avec de l'encre de Chine. Dommage collatéral.

 

AliochaPorta.jpg

 

Continue comme ça, Aliocha : Irrévérence dans l'hommage, et application dans un dessin fait sans autre but que le plaisir. Les deux mamelles de l'Artiste' quoi !

 

 

 

 

Partager cet article

31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 00:00

Louarnig-CoverQuoi de mieux pour fêter la fête des Esprits de la part d'un dessinateur Breton, qu'une image de l'Ankou ? Elle est publiée ce mois-ci en poster central dans le numéro  d'octobre (spécial Halloween) de Louarnig.

 

Elle fait partie d'un très vieux projet, daté au dos du 31 octobre 1998.

 

15 ans aujourd'hui.

 

    C'est le recyclage d'une vieille image faite pour un projet de livre illustré pour les éditions Au Bord des Continents (chez qui j'avais déjà publié mon premier livre 3 ans plus tôt). Ce devait être une sorte d'Almanach d'histoires macabres racontées par les morts eux-mêmes avec un vivant pour seul témoin, lors de la nuit précédant la Toussaint (Halloween).

 

J'ai dû faire une bonne vingtaine de peintures sur carton rigide, autant d'illustrations en noir et blanc, de cabochons (dessin de tête de chapitre) et écrit l'équivalent d'un petit roman pour cette collection de 12 contes, tour à tour gothiques, fantastiques, macabres et éthyliques.

 

Revoir tout ça me ramène à mes influences d'alors : les mélodies d'Ar Re Yaouank ou de Dead Can Dance. Graphiquement, les trading cards de Berni Wrightson et Frazetta nourrissaient tant bien que mal une absence d'images que Google comblera presque trop facilement dans les années qui suivront...

Pour l'ambiance, la lecture fascinée des aventures du Spirit, préfigure sans que je le sache encore, l'inspiration actuelle de Fox-Boy sous le crachin rennais.

 

 

Ankou-poster

 

 

Partager cet article

22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 18:57

Hello les kids !

 

Alors que je suis actuellement en plein montage d'expo à St Malo pour Quai des Bulles qui commence ce week-end, je  vous informe de la tenue d'une conférence sur l'art de l'encrage dans les comics par Phil Cordier, sommité en la matière dans le petit monde du fandom Français.

 

En plus d'être un adorable garçon, Phil est un passionné et fin connaisseur de ce métier propre à l'industrie US des comics. Son blog est un rendez-vous quasi-quotidien pour ceux qui s'intéressent à ce métier, pierre angulaire des comics.

 

J'ai déjà eu la chance d'assister à cette conférence à Strasbourg en la compagne de Klaus Janson, une des stars en la matière (Daredevil : End of Days, The Dark Knight Returns...), et ami de Phil.

 Janson-Cordier-Lefeuvre-web.jpg
Ci-dessus, une image de Strasbulles 2012. De gauche à droite : Klaus Janson, Phil Cordier et votre serviteur.

Je frime un peu, car l'image au-dessus n'est ni plus ni moins que le dessin de couverture de mon comic-Book Fox-Boy  encré par Klaus himself !

 

Et si Klaus Janson ne sera malheureusement pas présent à St Malo (de New-York, ça fait loin quand même...) mais avec des dizaines d'images (extraits de planches, détails de cases, couvertures) commentées, classées, et remise en perspective dans l'histoire des comics, les amateurs comme les curieux, en auront pour leur compte, parole !

Partager cet article

20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 15:18

Un petit mot sur Quai des Bulles 2013, le festival de BD de St Malo qui aura lieu les 25, 26 et 27 octobre prochain.

Nicoby et moi y avons créé une des expositions qui sera visible cette année.

Elle s'intitule : "François Corteggiani : Collection Privée", et c'est une exclusivité Quai des Bulles 20113.

 

Départ demain matin pour une semaine entière de montage.

 

Au fait... vous faites quoi, le week-end prochain ?

 

La collection d'originaux et de photo du fameux .

Pour ceux qui ne connaîtraient pas cet homme-orchestre, il est scénariste (Petit format, journal, albums, cartooniste). Il a ainsi créé et repris et animé des tas de séries et personnages fameux.

Il aura également officié dans le 9e Art au titre de rédacteur-en-chef voire même de dessinateur, depuis plus de quarante ans.

 

portrait

 

 

Autant vous prévenir, les noms de trrrrès grands auteurs (scénaristes et dessinateurs - parfois devenus amis proches), vont émailler les travées de cette balade, riche à plus d'un titre.

 

Du Japon aux Etats-Unis en passant par l'Italie, la Belgique, l'Argentine, l'Angleterre ou la France, vous pourrez découvrir un véritable tour du monde de la création en bande dessinée.

Certains de ces artistes sont toujours là, d'autres ont disparu. A travers ces oeuvres, c'est tout à tour au souvenir et à la découverte que nous vous convions, ainsi qu'à un portrait en creux du bonhomme Corteggiani : Riche et chaleureux.

 

Allez vous perdre sur son blog, rendez-vous quotidien pour les amateurs de strips d'hier à aujourd'hui, de pin-ups vintage, d'illustrations classiques... et de coulisses du métier.

 

Je reviens très vite vous parler d'un autre événement Quai des Bulles, une conférence qui intéresssera les amateurs de comics, et qui aura lieu le samedi matin.

 

Partager cet article

17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 10:22

Hier est paru aux éditions Glénat "La Barbe-Bleue", un des trois (copieux) tomes de la collection "L'Origine des Contes"* initiée par le scénariste Philippe Bonifay, et dessiné par Stéphane Duval.

* Les deux autres albums de cette première trilogie étant : Blanche-Neige (Bonifay-Meddour) et Pinocchio (Bonifay-deRochebrune).

 

- Le principe en est génialement simple : imaginer le drame à partir duquel Perrault, Grimm ou Collodi ont pu imaginer leur conte, devenus depuis mythes universels.

 

Une manière de revisiter à la fois le conte, et l'histoire de son auteur. Le résultat ? Un très bel album de 80 pages qui étonnera les amateurs de contes.

 

 - Puisque j'en ai réalisé les couleurs (trois bons mois de travail),  je vous en dévoile de très larges extraits à l'occasion de sa parution.

 

- A noter que j'ai bien fait attention à ne rien montrer ici qui déflorerait l'intrigue ou des éléments importants de la trame.

 

C'est parti.

 

 

 

On commence par le visuel de couverture. D'aprèsun crayonné de Stéphane. Je l'ai dissuadé d'encrer son dessin, puisque la couleur était destinée à se supplanter au tracé noir, comme pour un tableau dont les coups de pinceau cacheraient totalement le crayonné fait au préalable sur la toile.

J'ai caché la silhouette d'une femme dans la flamme, car le nom de Barbe Bleue est indissociable de la folie meurtrière qu'il a exercé sur ses épouses.

 

Pour la couverture, l'idée de Stéphane était de marquer sa différence avec ce chacun sait de l'histoire, en plaçant à dessein un élément exotique, et propre à la version de Bonifay (un décor africain).

 

couverture

 

 Gros-plan sur le visage.

On distingue (entre la torche et les cheveux) un peu de la texture d'une toile, rappel de la sensation d'un tableau ancien. C'est en réalité un calque Photoshop sur lequel j'ai placé le scann d'un torchon blanc.

 

couv-close-up

 

 

On continue avec la planche 1.

 

A noter qu'aucun texte ne figure sur l'ensemble des planches que je vous montre ici, tout simplement car ils ne figurent pas sur les docs que l'éditeur me fournit. L'histoire, je la suis sur un jeu de photocopies fourni par Stéphane, pour être certain de comprendre les intentions des auteurs au moment d'imprimer mes propres intentions narratives par la couleur.

 

Ici, le travail de narration de Stéphane se suffit en lui-même : expression grave du personnage, dont la neige hivernale et le décor (cimetierre) est un reflet du crépuscule de sa propre vie.

Pour les habits, des couleurs froides (bleu-vert) s'imposent donc pour ne pas contredire cette idée globale.

La contre-plongée accentue encore cette sensation que je n'ai plus qu'à suivre sans insister.

 

01BARB1T

planche 4-5

 

Double-page où apparaît le titre et le nom des auteurs.

 

Nous sommes dans l'histoire que raconte le vieux Perrault sur la tombe de son frère (car oui, Perrault avait un frère...).

J'ai mis des couleurs douces, pour contraster avec la macabre mélancolie de la scène muette.  

04-05BARB1T  

 

planche 22

Deux frères, deux jumeaux héros de ce conte extrêmement noir.

Ici, j'utilise la lumière du feu pour accompagner/justifier les excès de couleur qui correspondent au conflit entre les deux  protagonistes. La dernière case est une vue d'une des rares rues médiévales du vieux Rennes (cours de la Psalette - derrière la cathédrale) à avoir échappé à l'incendie de 1720.

 

22BARB1T

 

 

planche 26 et 27

 

J'aime ce type de planches qui permettent de mettre deux ambiances chromatiques.

Froide et bleutée en haut, chaude (jaune, orange, "marrons chauds" en bas).

 

 Petite exclu ici : Par mégarde, le trait de Stéphane qui figurait les personnages sur le tableau, et qui devait être supprimé à l'impression, a passé les radars, et a fini imprimé dans l'album. Vous découvrez donc ici l'image en bas à gauche telle qu'elle aurait dû apparaître dans l'album. Pas bien grave, puisque ça ne gêne en rien la lecture et la compréhension de l'histoire. Juste un moyen pour les collectionneurs de distinguer la première édition, d'une future impression, où cette étourderie sera réparée sans faute.

 

 26BARB1T

 

 

27BARB1T

 

Planche 28

 

Suite directe des deux planches montrées plus tôt, et changement d'époque (nous sommes de retour auprès du vieux Charles Perrrault qui raconte l'histoire de la Barbe Bleue).

 

28BARB1T

 

Planche 33

 

Un saut dans l'histoire.

Changement de lieu, nous sommes désormais à Bruges et c'est l'une des premières pages que j'ai mis en couleur (il y a déjà plus d'un an). Je l'appelle la page Vermeer, à cause de la première case. Son sujet : Une jeune femme près d'une fenêtre, s'affaire à une tâche du quotidien. Ca, plus le travail de lumière que la chandelle - unique source de lumière - impose, m'a fait penser à l'oeuvre du peintre Hollandais (La laitière, la Jeune Fille à la Perle...).

 

33BARB1T

 

Planche 36

 

Très agréable planche de respiration. Changement de lieu, et avancée de quelques années dans l'histoire tragique des deux frangins. Je pense à Fraymond, génial coloriste d'Hermann sur les premiers Jérémiah, et surtout en l'occurence, des premiers tomes des "Tours de Bois-Maury". J'aime les couleurs de Fraymond, car il a des audaces géniales, toujours au service d'une saison, d'un frimat d'hiver, d'une moiteur estivale, et qu'il arrive à nous faire croire à la planche.

 

36BARB1T

 

 

 Planche 40

Ou : "Comment tricher avec la réalité en éclairant le personnage ou élément de décor sur lequel on souhaite attirer l'attention du lecteur".

Case 1, seule la végétation proche de la cavalière est détaillée, contrastée, et en couleur chaude. La silhouette se détache sur le fond, comme si un spot la suivait. Plus on s'éloigne d'eux (sous et à droite du pont), plus les couleurs se fondent dans une soupe de couleurs froide.

 

Stéphane place quand même des branches d'arbre pour inviter le regard à les suivre pour redescendre vers le bas, à gauche, pour lire les cases suivantes. Et la "tricherie" continue pour s'appliquer aux cases, et planches suivantes :

 40BARB1T

 

 

 Planches 45

 

On l'a vu, mes références pour cet album vont pour Fraymond, mais on pourrait ajouter (évidemment) François Bourgeon. Des couleurs plus naturelles, avec des matières comme la pierre, le bois, la boue, les tissus.

 

On, est très loin de mon travail sur Fox-Boy, qui est dans une toute autre vibration (code comics super-héros, série contemporaine...). Toutefois, cette sobriété globale ne rend que plus intéressante d'utiliser avec parcimonie des "flashs de couleurs", comme pour le mur et la hanche du garde autour de la torche dans la deuxième case de la planche ci-dessous.

 

 45BARB1T

 

 

 Planche 47.

 

Encore un changement brutal dans cette planche.

C'est le reflet de deux lieux que tout oppose : Jour, chaleur, Afrique, bonheur et détente pour le haut, nuit, froidure, mer, inquiétude et tension pour le bas.

 

Christian Rossi dit que la couleur, c'est la musique d'une BD. J'aime penser qu'on entend des chants joyeux accompagnées de rires en haut, et le fracas asourdissant de la tempête en bas.

 47BARB1T

 

Planche 51.

Toujours ces "tricheries" pour distinguer les éléments à retenir dans chacune de ces cases chargées. De son côté, Stéphane m'a mâché le travail en posant des lignes de lianes et branchages parfaitement  à dessein pour accompagner cette lecture brouillonne dans son sujet, mais au final parfaitement lisible (enfin il me semble !).

 

Comment ne pas penser à Emmanuel Lepage (La Terre sans Mal; Muchacho) quand on aborde ces ambiances tropicales.

 

 51BARB1T

 

 Planche 58

 

Une de mes préférées, si ce n'est celle dont je suis le plus content :

 

un des deux frères va prendre pour femme une femme du village où il est (actuel Cameroun).

C'est donc une nuit nuptiale à laquelle on nous convie.

 

La jeune épouse tient un linge blanc, symbole de sa virginité offerte. Lui, dévoile une statue d'elle, sculptée dans le bois. Il lui exprime à quel point la beauté du corps de la femme ne sera jamais égalée par la main de l'artiste "Dussé-je apprendre l'art du ciseau un millier d'années, jamais je n'atteindrai une telle perfection dûe à la main de Dieu" - (de mémoire).

 

Il me fallait donc, à la fois rendre hommage au sculpteur en faisant le plus beau modelé possible de sa statue... mais aussi, passer à un stade absolument supérieur pour nous faire ressentir le contact doux d'une main sur des fesses, le frémissement d'une peau émue...

 

Ces cases de fesses sont donc sans doute ce que j'ai fait de mieux dans tout l'album.

 56BARB1T

 

 

 Planche 57 (suite directe de la précédente).

 

Idée géniale de Stéphane que de rythmer la lune de miel avec les tambours de la fête dehors, dans un parfait gauffrier.

Alternance de couleurs chaud/froid, ou les "TAMTAMTAMTAM" oranges renvoient à l'intérieur, comme le bleu du bijou dans la barbe répond au bleu de la nuit dehors.

 

Simple, efficace.

 

J'ai pensé à une planche de Barry Windsor Smith pour un vieil épisode des X-Men ( Spécial Strange 52 - p.16 - Uncanny X-Men 198), dans laquelle Tornade/Storm fait naître un enfant dans une planche entrecoupée de scènes de danse à l'extérieur de la case. Stéphane ne connaissait pas, mais la convergence d'idée quant à la mise en scène est très intéressante.

57BARB1T

 

 

 Planche 59

 

Juste pour le changement abrupt Afrique dans le passé/Hiver au présent narratif.

59BARB1T

 

Planche 60

Encore une de ces belles cases de respiration.

Tout le talent de Stéphane pour juger quand une scène apparemment sans importance (toute l'histoire, finalement rien que du papier), s'envole au loin.

60BARB1T

 

 

Planche 62.

Juste pour les ambiances de nuit.

Utiliser la lune pour distinguer les éléments importants de la page. 

62BARB1T

 

 Planche 65

Changement (à nouveau) de décor.

Un carnaval à Venise. Je l'appelle la case M&M's, Allez savoir pourquoi...

65BARB1T

 

 Placneh 73

 

Dernière que je vous montrerai, de peur de vous dévoiler des pages qui éclaireraient trop sur les ficelles du scénario.

Avant de rentrer dans l'histoire racontée, il y a une ellipse narrative que Stéphane à traduit dans le dernier strip par un changement de style (ici, un effet tapisserie de Bayeux).

J'ai retrouvé les teintes utilisées à l'époque pour le mettre en couleur, et utilisé un léger effet de biseautage-estampage autour du trait de Stéphane pour donner l'impression d'un canevas brodé, et la texture velours d'une image plate.

73BARB1T

 

 Dernière image, une première idée de couverture (un peu tordue), où les deux frères jumeaux, reflets l'un de l'autre, se touchent du bout des doigts dans un miroir, format en creux une image de tête de mort (reculez un peu, ça marchera mieux).

 

 

L'idée sera finalement écartée (pour le meilleur)  pour l'image en haut de ce (trèèèès) long article.

 

maquette-couv-skull5

 

 

Partager cet article

15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 09:45

Salut les Kids !

(je commence à m'habituer à ce gimmick de bienvenue, genre "Salut les p'tit clous" du Top 50).

 

Reçu hier mon exemplaire du Garde Républicain numéro 2, avec en seconde partie, la rencontre de FOX-BOY avec le Garde Républicain de Thierry "Terry Stillborn" Mornet.

 Les habitués de la maison connaissent déjà ces planches*, puisqu'ils ont pu les découvrir ici entre octobre 2012 et mars 2013.

 

*J'ai consacré un article à ce sujet lundi dernier, où j'expliquais quelques différences entre les deux versions.

 

 GARDE-FOX-BOY-copie-1.jpg

 

Pour les besoins de la pagination, cette histoire a été raccourcie de 35 à 18 planches. Vous pouvez découvrir l'intégralité de l'aventure ici-même, en consultant gratuitement l'album qui figure à droite (FOX-BOY 4 : "Bas les Masques"), voire lire les 5 aventures (pour les gourmands).

 

Mais laissons la parole à Mitchell, notre commercial :

 

" Pour l'Homme moderne qui n'a pas renié le papier, l'objet est aussi idéal que DIS-PO-NI-BLE !

 Il est très bien imprimé, il coûte 8,50 € seulement pour 48 pages en couleur.

 

Il a une bonne prise en main, un toucher agréable, des jantes alu, et un poids parfait qui convient aux enfants.

Nos ingénieurs en ergonomie ont essayé de blesser des bébés - en vain - avec l'objet. Vous pouvez donc confier à vos rejetons un second exemplaire en toute sécurité.

 

DSC02356

 

DSC02359 

 Et puisqu'on est un peu esthète sur les bords, le dos est blanc, carré, et la présentation de la couverture  variant B ( la A étant réalisée par Chris Hénin, dessinateur de la première histoire), est une somme de clins d'oeil aux Strange des éditions LUG.

 

 - Quelque chose à ajouter Mitchell ?

 

Le fascicule flambant neuf s'intègrera parfaitement, tant dans le fond que dans la forme, parmi les bonnes vieilles revues LUG de votre bibliothèque.

 

Ainsi, Le Garde Républicain © sera le garant d'une bibliothèque de qualité, et protègera votre collection vintage, avec tous les moyens que le pays placera entre ses mains.

 

   Alors faites comme moi...

 

 - Merci Mitchell. 

Ci-dessous, le bon de commande qu'il ne vous reste plus qu'à cliquer/imprimer/recopier/poster.

   BdeCommande 3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                           'Nuff Said !

Partager cet article

12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 16:27

logoFox-Boy3

Salut les Kids !

 

Comme promis hier, la suite et fin de "5 Jours en Auvergne", cet épisode (neigeux) des aventures de FOX-BOY.

Dans un commentaire, Soyouz semblait craindre à la lecture du laïus accompagnant les trois pages postées hier, que cette histoire sonnerait le glas de mon héros, et que donc, les trois pages ci-dessous seraient aussi les dernières de la série.

 

Il n'en est évidemment rien. Alors continuez à commenter, j'adore ça.

 

Bientôt, début d'une toute nouvelle aventure (de retour à Rennes).

On se retrouve un peu plus bas pour deux ou trois choses.

 

En attendant, et comme le chantait Jim : "This Is The End (...)"

 

Enjoy !

 

Laurent

 

90-color

 

 

 

 

91-color

 

 

92-color

 

 

That's All Folks.

 

Fini les vacances.

 

Encore que pour des vacances, elles ont été bien stressantes...

 

On me demande régulièrement par mail (Taddeus dernièrement), s'il est question d'une publication de ces pages autrement qu'en Breton, en Occitan ou autre langue régionale. Malheureusement, ce n'est pas encore d'actualité.

 

Rappelons ici que le numéro 2 du Comic-Book "Le Garde Républicain" (en Français, comme son nom le laisse entendre), est lui parfaitement disponible à la commande.  Y figure en seconde partie, le récit que vous avez pu lire ici-même de septembre 2012 à mars 2013 et dans lequel la route du personnage de Terry Stillborn croise celle de FOX-BOY. Toutes les infos pour le commander (ainsi que mon propre comic-book - premières aventures de FOX-BOY - alors sous son nom en Breton "Paotr Louarn") ici.

 

 

Avant de vous laisser, le making of des trois pages publiées aujourd'hui.

 

Crayonné sur bristol (32,5 x 45 cm) :

 

90crayon91crayon92crayon

 

encrage (sur Photoshop) :

 

90

 

91

 

92

 

 

 

 C'est tout pour aujourd'hui.

 

Je reviens vite vous montrer les couleurs d'un album que j'ai réalisées, et qui sort mercredi prochain.

 

En attendant de vous en dire plus, je guette vos réactions/commentaires sur ces trois planches (ainsi que sur l'histoire globale), avec plaisir !

Partager cet article

A Propos De L'auteur

  • Lefeuvre
  • Auteur BD/Illustrateur né en 1977, marié et papa de deux enfants.
  • Auteur BD/Illustrateur né en 1977, marié et papa de deux enfants.
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog