Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 10:28

Il faut bien l'annoncer, je travaille en pointillé (traduire : "quand mon emploi du temps me le permet")  sur l'adaptation de contes d'un de mes écrivains préférés : Claude Seignolle. C'est prévu chez Mosquito, et il n'y a pas de date de prévue pour l'heure.

 

Qui est Claude Seignolle ?  Un jeune homme né en 1917 qui vient donc de fêter ses 95 ans à la fraise.

Moi qui viens de créer ici la section "Aimons-nous vivants" à l'occasion du décès d'un de mes dessinateurs préférés Sergio Toppi, je joins aujourd'hui le geste à la parole en évoquant ici celui que je considère comme l'une de nos grandes plumes.

 

 

Le nom de l'écrivain Claude Seignolle  vous est peut-être familier si vous collectionnez comme moi les poche de la collection Marabout Fantastique qui a fait les délices des amateurs de fantastique des années 60-70 pour y avoir publié dans son catalogue les plus grands :

Bram Stocker, Mary Shelley, Jean Ray, RL Stevenson, Thomas Owen, Henry James, Meyrinck, Bradbury, Bloch, Haggard, Maturin, Selma Lagerlof, Hans H. Ewers et Claude Seignolle (donc) sont quelques-uns des grands noms à avoir figuré au catalogue dirigé par Jean-Baptiste Baronian, sous les couvertures sublimes de Henri Lievins (à quand un livre sur son oeuvre ?).

 

2591-Marabout_original.jpg

 

 

En deuxième position derrière son ami Jean Ray (gagnant toute catégorie avec pas moins de 23 ouvrages dans la collection sous son seul nom), c'est Claude Seignolle qui tient gaillardement la deuxième place du plus souvent édité chez Marabout fantastique, avec pas moins de six fois les honneurs de voir son nom en couverture en haut d'un livre de la collection.

 

2592-Marabout_1_original.jpg

 

Et si je glisse au long de cet article tant de couvertures de Marabout, sans qu'aucune ne soit celle d'un roman de Seignolle, c'est parce que leur graphisme radical, flashy comme les affiches des vieux films de la Hammer, sont à la base de ma fascination pour le catalogue, lentement rassemblé en collection quasi-complète au fil de vide-greniers. 

 

Mais quand je lis et relis ses nouvelles et romans, je pense aux dessins du maître du macabre, Bernie Wrightson.

Plus particulièrement à la période où il publiait des histoires courtes en noir et blanc dans feu le magazine Creepy.

 Des nouvelles de Seignolle, extraites du "Château de l'Etrange" ont d'ailleurs été publiées il y a 43 ans, dans les premiers numéros de Eerie, avec des illustrations d'un tout jeune fan nommé... Pierre Dubois !

J'ai donc commencé il y a bientôt deux ans à adapter une dizaine de ses nouvelles fantastiques et horribles en bande dessinées, et - comme il se doit - en noir et blanc.

 

"Celui qui avait Toujours Froid" est la première réalisée à ce jour. Elle fait 10 pages.

Il s'agit de l'histoire d'un revenant venu hanter un village Breton. Cette nouvelle, je suis tombé dessus quand j'avais dans les 15 ans, parmi d'autres récits regroupés dans la collection "Légendes de France" (ed. France Loisirs).

 

Longtemps, j'ai oublié et la nouvelle et le nom de l'auteur. ce dernier m'est revenu 4-5 ans plus tard, alors que je glandais à la fac, et que je commençais à m'intéresser à la littérature gothique, via les adaptations d'Edgar Poe du même Wrightson sus-cité, ou par Richard Corben.

 

Si j'ai très vite lâché la Fac et l'Anglais, les auteurs cités plus hauts sont devenus des sources d'inspiration pour mes dessins, et Claude Seignolle m'est revenu à la figure comme une évidence fondatrice dans nombre de mes embryons d'histoires d'alors.

 

D'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours pensé que son style tout en image, cet art de la chute, feraient d'excellentes transpositions de notre culture folklorique avec les outils des auteurs américains que j'idôlatre littéralement. Mais aurais-je imaginé que Claude Seignolle était toujours des nôtres, et qu'il adouberait ma démarche ? Certainement pas. 

 

  2593-Marabout 2 original

 

 

 Retour en arrière (le dernier). Pierre Dubois, qui vient de signer la préface de mon premier livre (nous sommes en 1995). Je le croise alors de temps en temps à Rennes où tout le monde ici le reconnaît dans la rue pour ses prestations télévisées sur France 3 Ouest. Il m'a alors raconté comment il a rencontré le même Claude Seignolle quelques décennies plus, et comment celui-ci avait été son mentor ! Tout cela relevait de l'improbabilité, tout en étant tellement logique !

 

Il se passera pourtant encore près de 15 ans avant que le nom, l'oeuvre de Seignolle me fasse le contacter par lettre en 2010.

Et la réponse de ce dernier fût immédiate, et très positive quant à mon désir d'adapter quelques unes de ses nouvelles macabres en bande dessinée. C'est à cette occasion également que je suis rentré en contact avec les éditions Mosquito, et que Michel Jans m'a avoué avoir souvent bourlingué dans sa jeunesse, avec des livres de Claude Seignolle plein le sac à dos !

 

La boucle est bouclée.

 

 

La première nouvelle adaptée par moi a eu les honneurs d'une première publication en juin dernier, en ouverture d'une copieuse bibliographie de Seignolle, revue et augmentée, et signée d'un passionné (le mot est faible au regard de l'individu !) de l'oeuvre du maître.

 

A cette occasion donc, le fou en question m'a demandé de faire une illustration et une maquette de la couverture dans l'esprit de ces sublimes peintures d'Henry Lievens (voir plus haut), en guise de couverture pour cette nouvelle mouture (plus de 250 pages, tout de même !)

 

Le résultat ci-dessous :

 

couverture

 

Le dos du même livre, avec tranche incluse, pastichant la maquette et le logo originel du fameux Marabout perché, livre en main :

 

couverture-arrière-web

 

Ce travail a été fait au printemps, mais je ne le publie qu'aujourdh'ui, car il fallait garder la surprise à Claude. C'est donc à l'occasion de son quatre-vingt quinzième printemps qu'Alain Sprauel est venu lui rendre visite dans son antre (au sens le plus exact du terme, croyez-moi), pour lui remettre quelques exemplaires du premier tirage de ce livre tout-à-fait collector.

 

La photo ci-dessous faisait partie de l'envoi reçu fin-jui, avec mon propre exemplaire du livre. Elle montre Claude Seignolle, tout heureux de sa surprise...

 

Photo-Seignolle-biblio

 

... ci-dessous, la dédicace qui y figure...

 

dédicace

 

 Ainsi que la page-titre réalisée par votre serviteur :

 

page-titre

La même avec le texte, telle qu'elle figurera dans l'adaptation en BD pour introduire la nouvelle intitulée "Comme une Odeur de Loup" :

 

2-bis

 

Une autre page d'introduction :

 

1

 

... et pour finir, la première page du premier récit (qui en compte 10),  "Celui qui avait Toujours Froid" :

 

CQATF-1

Le reste, je le garde pour l'heure de la parution de l'album !

 

 

Quant à la bibliographie de Claude Seignolle, plus d'infos ici

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ray didier 16/09/2012 12:23


Laurent, tout ce dont tu parles m'évoque mes longues journées de rat de bibliothèque de ma jeunesse, les après-midi et soirées avec la collection Marabout, Jean Ray bien sûr mais bien
d'autres, Henri Vernes, Poe, Gautier, je rêve d'une adaptation de Meyrinck ("Le visage vert"), je travaille sur une adaptation de Stevenson... Seignolle fait plus que me parler... nostalgie.

Lefeuvre 17/09/2012 08:49



Oui, il semble qu'on soit pas mal a avoir été marqué par cette collection Marabout fantastique et ses auteurs géniaux !



soyouz 03/09/2012 22:58


Alors au travail, nom d'un chouchen sans sucre ! On attend, nous, maintenant !

Lefeuvre 04/09/2012 10:01



Du chouchen sans sucre ?


Bleuârk !



galien 03/09/2012 09:33


Ah on sent l'émotion particulièrement vive à avoir travaillé pour un Maître.


C'est marrant les chemins de la vie tout de même, les "hasards" dirait-on ?


J'ai hâte de voir ces bouquins dans ma bibliothèque : tout à fait ce que j'aime au niveau histoire et  dessin. Un genre de relève d'Eerie que j'aime tant ?

Lefeuvre 03/09/2012 09:50



Ce n'est qu'un début : un premier conte dans un livre qui devrait en compter une petite dizaine.


Une sortie n'est donc malheureusement pas pour tout de suite.



Franck Jammes 01/09/2012 19:08


Très chouettes dessins : on dirait du Wrightson. 

Lefeuvre 01/09/2012 20:33



Ah mais l'influence est totalement assumée, revendiquée... et apropriée à l'univers plein de terreurs paysannes de Seignolle !



Phil 01/09/2012 17:25


Olala comme je me sens inculte Rien de ce que tu évoques là ne me parle :-( Je me coucherai moins bête en tout cas


La chose (sans intérêt) qie je peux dire est que son année de naissance est une excellente année puisqu'elle a vu naitre Eisner et...le grand Kirk, autrement moins gateux que Clint, mais je
dérive

Lefeuvre 01/09/2012 20:32



Oh ben tu sais, c'est juste un autre centre d'intérêt que la BD stricto-sensu : cause Mazzucchelli, Janson ou Miller aux fans de Jean Ray... il y en a très peu qui connaîtront !


Par contre, Bram Stocker (Dracula), Stevenson (Dr Jekyll et Mr. Hyde), Shelley (Frankenstein), Paul Féval (Le Bossu) ou encore Selma Lagerlöf (Nils
Holgerson) ça doit te parler un peu quand même, non ?


 Quant à Gustav Meyrink, il est le papa du fameux roman le Golem... histoire dont tu connais certainement  l'importance sur les nombreux auteurs juifs New-Yorkais que nous
adulons tous deux (Kubert, Eisner, Kirby...)


En somme, tu devrais t'y pencher, sur cette merveilleuse collection Marabout, dont on trouve assez facilement des exemplaires au hasard des vide-greniers, entre deux Harlequins ou J'ai Lu : tu
pourrais bien y trouver ton compte et devenir comme moi un mordu !


 



A Propos De L'auteur

  • Lefeuvre
  • Auteur BD/Illustrateur né en 1977, marié et papa de deux enfants.
  • Auteur BD/Illustrateur né en 1977, marié et papa de deux enfants.