Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 11:53

Bonjour à tous !

 

Il est temps d'en finir : Bas les masques !

 

 J'imagine que nombre d'entre vous sont au courant que pendant un an et demie, je me suis caché pour les besoins d'un blog derrière l'identité d'un certain Alain Chevrel personnage fictif inventé pour les besoins de ma bande dessinée" Tom et William" (éd. Le Lombard - en vente dans toutes les bonnes crèmeries).

 

Entre autres personnages présentés dans cette histoire, on y trouve donc cet alter-ego : Alain Chevrel. Ce jeune retraité est un collectionneur de ces fameuses petites bandes dessinées en noir et blanc, type AKIM, ZEMBLA, Cap'tain SWING ou TEX WILLER.

 

Pour la petite histoire, son nom est composé du prénom d'un ancien collègue (Alain ROUAULT), et du patronyme d'un autre (Jean-Pierre CHEVREL). Souvenir d'une autre vie où je gagnais ma vie comme peintre industriel dans une miroiterie.

 

couverture-perspective2

 

 

Dans Tom et William, il est question de nostalgie. Nostalgie de l'enfance qui s'envole. Nostalgie aussi de ces fameuses petites BD (ou Petits Formats, BD de gare, pockets... appelez-les comme vous voulez !) qui ont fleuri pendnat une trentaine d'années. Tout ça au travers de Tom, un gosse de 6 ans, qui a le pouvoir d'invoquer 10 de ses héros-fétiches, tous sortis des bandes dessinées sus-citées comme Alladin avec le génie de sa lampe.

 

La problématique pour que fonctionne cette histoire de bande dessinée où débarquent des personnages de bande dessinée, était pour moi de dissocier dans mon histoire les gens comme vous et moi... des héros de BD matérialisés par magie dans leur monde à eux, héros de BD qu'ils perçoivent comme tels. 

 

Dans l'absolu, j'aurai évidemment adoré utiliser les vrais AKIM, BLEK le ROC, Sergent ROCK, ou autres BATTLER BRITTON. Mais pour des raisons évidentes de droits d'utilisation des personnages, ce n'était pas envisageable (sans compter que les amateurs n'auraient pas apprécié qu'on s'approprie et détourne leurs héros).

 

Et puis je voulais me réserver le droit de "tuer" certains de ces personnages dans mon histoire. Parce qu'à la différence des séries dans lesquelles ils triomphent éternellement, je souhaitais justement les inscrire dans un contexte plus... disons réaliste (faute de mieux), où la violence a des conséquences parfois tragiques.

 

couv-ZOO.jpg couv-voeux-2010.jpg

 

Et comme ces héros représentaient chacun un archétype de héros (cow-boy, G.I., Chevalier, homme de la Jungle, Pirate...), il ne me restait donc plus qu'à créer de toute pièce un petit panthéon de héros "plus vrais que les vrais". Lisez-moi ça à voix haute, c'est de la poésie ! :

 

Shériff JIM COLT; Chevalier PANACHE; Sgt GACHETTE; ZANTHAR; TCHING-TCHANG, GORAK; COSMICMAN; Pirate SKULL; GUNNAR le Barbare; Le SURVIVANT.

 

Pas mal, non ? On dirait presque du Stan Lee !

 

 

Et pour les réunir tous sous une même bannière, une maison d'édition s'imposait. Mon Marvel à moi, en somme.

 

Ainsi, sur le modèle des noms des vraies maisons d'édition de petits formats d'alors, noms aux consonnances latines un peu guerrières (et pompeuses) - Lyon (Lugdunum en latin) avait les éditions LUG et IMPERIA, tandis que Paris avait (entre autres) les éditions LUTECE. Qu'à cela ne tienne ! Ma ville Rennes aurait elle aussi sa traditionelle maison d'édition de Petits Formats. Et puisque le nom latin de Rennes était CONDATE (je ne pouvais de fait pas décemment prendre sur le modèle LUG, les 3 premières lettres de ce nom pour nommer mes éditions), décision était prise. Le nom serait les 3 premières lettres de Rennes en Breton : Roazhon... Voilà comment sont nées Les éditions ROA !

 

 banniere-blog.jpg

 

Mais il leur manquait encore un certain degré de "réalité", à mes fichues éditions fictives. Il leur fallait un catalogue de héros à la hauteur des vraies... Et puis des dessinateurs maison aussi ... et un scénariste omniprésent et hyper-prolifique : John KING.

 Et puis leur insuffler une envergure nationale (plus le Maroc, la Suisse et la Belgique) ! Car après tout : n'est-ce pas là le travail de tout romancier ou auteur de BD (biographies exceptées) : Incarner au seul moyen d'encre couchée sur le papier... ce qui n'existe pas en réalité !

 

Puisque l'un des personnages de Tom et William (le fameux Alain Chevrel) est lui-même un fin amateur de cette maison d'édition, j'ai eu l'idée en parallèle de l'album de lui prêter un blog (que j'ai créé dans la foulée). Ce blog avait en premier lieu un double rôle :

 

- Développer l'existence des héros appelés dans l'histoire par Tom.

- Evoquer plus largement, à travers quelques 81 chroniques d'Alain, de cette culture immensément large qu'est le monde du Petit Format - genre largement ignoré, voire méprisé.

 

couv-cosmicman1.jpg couv-daniela.jpg

 

Ainsi est né en 2009 le blog d'Alain Chevrel, blog entièrement dédié à la mémoire des défuntes éditions ROA (1949-1984) et tous ses héros.

 

Je l'ai alimenté patiemment et en toute tranquillité de fausses planches et fausses couvertures (comme vous pouvez le voir un peu partout autour de ces lignes), suivant le modèles des originaux avec lesquels j'avais moi-même grandi.

Mon "plan" commençait alors à prendre forme, accumulant de la matière, entièrement créée sous Photoshop.

 

En début d'année 2010, une fuite aussi volontaire que spontanée (sous forme d'un commentaire laissé par votre serviteur le 4 février suite à une chronique du blog de J.P. DIONNET), a amené 10 jours plus tard un inscrit "dbruant" du forum PIMPF (paradis des pointus des BD et littératures populaires) a ouvrir une discussion autour de ces mystérieuses éditions ROA. Moi qui ne fréquentais alors aucun forum, n'était pas au courant de ce qui se passait.

 

couv-FricFracFroc.jpg  couv-gorak4.jpg

 

J'ai été mis au courant par le coup de fil de Vasco, membre de ce forum qui avait reconnu dans la signature apposée en clin d'oeil sur la couverture de SKULL "Stefano Duvalli", notre ami commun Stéphane DUVAL. De là, Stéphane qui est au courant de ma démarche depuis le début lui a donné mes coordonnées.

 

C'est ainsi que j'ai découvert avec un immense plaisir sur le forum PIMPF les commentaires avisés d'amateurs d'abord perplexes, remonter rapidement l'enquête jusqu'à moi.

 

Il est important à ce stade des choses de préciser un point : Je n'ai jamais eu l'intention de faire préexister le blog à l'album ! Je n'ai jamais non plus imaginé, ni prémédité la gentille confusion que la découverte du blog d'Alain Chevrel provoquerait : En laissant ce commentaire sur le blog de Dionnet... J'imaginais, au mieux, que ce serait Jean-Pierre Dionnet lui-même qui irait y faire un tour ! L'avis sur mon travail de la part du fin connaisseur de ces genres qu'on dit Mauvais sur France-Culture m'intéressait, voilà tout ! Pour avoir enfin rencontré Dionnet à Nantes quelques mois plus tard, celui-ci m'a d'ailleurs confirmé qu'il n'avait alors pas lu mon commentaire.

 

couv-krikitu4.jpg couv-skull5.jpg

 

Quoi qu'il en soit, le mois suivant (mars) allait sortir "Tom et William". Moi j'imaginais que l'adresse du blog, laissée négligemment à la fin de l'album parmi les notes du journal d'Alain, serait peut-être consultée sur internet par les plus curieux, et qu'ils y trouveraient une sorte de cadeau-bonux, sous la forme d'un travail complémentaire totalement gratuit !

 

Parce que outre créer le fameux buzz internet si précieux aujourd'hui quand on sort un premier album, mon idée était d'utiliser ce blog pour boucler la boucle temporelle : A savoir passer le relais de l'album vers le blog... puis de la fin du blog (vendredi dernier - 24 sept 2010.) vers l'album à nouveau (mais avec cette fois-ci un éclairage neuf sur l'histoire) !

 

 couv-guerre5.jpg  couv-jim-colt2.jpg

 

Evidemment, je ne tenais pas à m'étendre là-dessus (je l'avais déjà fait à 2 reprises dans les magazines COMIC-BOX en mars, puis dans le CASEMATE de juillet). Et puis pour reprendre un bon mot d'Alphonse Allais (Je cite de mémoire - " Un type obligé d'expliquer la chute de sa blague... C'est comme un chasseur qui est obligé d'aller chercher lui-même au milieu d'un étang le canard qu'il vient de tirer".

 

Mais il se trouve que la chute du blog en question (un faux-article de Ouest-France, relatant un prétendu accident de la circulation qui donne le départ de l'album), révélation finale prévue il y a aujourd'hui plus d'un an, en a déconcerté plus d'un. Certains m'ont même prêté des intentions cyniques, au vu du réalisme du dernier document présenté. D'autres se sont un peu mélangés les pinceaux (comment leur en vouloir, puisque j'avais effectivement tout fait pour provoquer cette confusion réalité/fiction), et ont pensé qu'Alain Chevrel ou moi-même avait réellement eu un accident très grave.

Je suis vraiment embêté à l'idée qu'on se figure que je joue sciemment avec les sensibilités : Ce n'était ni mon intention, ni encore moins ma nature !

C'est vrai que j'ai tout fait pour rendre le blog et la personnalité d'Alain Chevrel crédibles... Parce que je crois que la crédibilité des personnages d'une histoire, quel que soit par ailleurs son degré de fantaisie, est l'ingrédient indispensable pour qu'on y "croit"! Je suis aussi un peu parti du principe que tout les gens qui ont fréquenté le blog ROA savaient que c'était là avant tout une lettre d'amour d'un fan de petits formats à ses lectures d'enfance. J'ai un peu multiplié aussi les références  "clin d'oeil", comme cette dernière couverture publiée avec ma tronche en joueur de foot sur un autocollant "Vache Qui Rit", pour "signer" le truc, et enlever tout doute : ( voir couverture Panache ci-dessous).

 

 couv-jim-colt5.jpg couv-panache6.jpg

Finalement (on y arrive !) j'ai décidé ce matin d'enlever la photo du faux article incriminé. Car je crois qu'il était extrêmement maladroit de ma part, même si je n'en ai pas eu le moindre début d'intention, de vouloir faire réaliste coûte que coûte. L'article en lui seul boucle aussi bien l'histoire d'Alain et de son blog.

 

Je suis donc désolé si certains ont été attristés "pour de vrai", je pense en particulier à Fred Boot, Totoche et Jean-Louis... Qu'ils ne doutent pas que cela n'a jamais été mon intention de choquer qui que ce soit !

 

      OUF ! C'est dit.

 

 

Tiens, en prime pour remercier ceux qui auront eu a patience d'aller jusqu'au bout de cette interminable chronique : Une planche vintage inédite, façon "weeklies" américain d'un extrait de résumé de Tom et William.

2rogne.JPG

 

   Les éditions ROA sont mortes... Longue vie aux ROA !





Partager cet article

Repost 0

commentaires

Odkin 23/10/2010 16:43



Hello monsieur Lefeuvre


Merci pour ce blog  sur de vraies fausses éditions ( dès lors qu’on les imagine, peut-on dire qu’elles sont fausses ? Théorie Tom et Williamsienne, non ?)


Ce blog m’a fait rêver, ainsi que l’album de Tom et Williams, son indispensable corollaire.


Maintenant que la supercherie est officielle, alors vient le temps des compliments à l’auteur.


J’ai découvert ce blog grâce à Zaitchick ( Qu’il faut que vous preniez comme attaché de presse :-), mais comme il nous vendit la mèche assez vite, j’ai eu tout le loisir d’admirer la qualité
du leurre, et j’ai à mon tour fait découvrir la chose à des proches.


S’il y a un élément qui ressort, c’est que tous sont restés béats devant la qualité de faussaire que vous avez.


Les titres, logos, lettrages ou autres mises en pages, et évidements les illustrations de couvertures elles même, planches et pages intérieures, tout est formidablement criant de vérité.


Pas du plagiat ( A part quelques couverture volontairement trop énorme pour être crédible), mais de l’assimilation parfaite, et le tout au service d’un album bien à vous. Formidable paradoxe.


Si chacun a ses souvenirs de lectures, ses préférences, ses émotions propres, vous nous avez offert une sorte d’enfance collective, une panoplie que chacun est en droit de revêtir, c’est bien
mieux qu’un costume de Zorro.


Merci donc pour ces instants de grâces enfantines et adolescentes.


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 



Lefeuvre 24/10/2010 20:49



Cher Odkin,


OUF !


Eh bien que dire ?


Merci serait indiqué je crois... remerciement que je profite de répercuter une nouvelle fois à Zaïtchick !


A l'heure actuelle (fin octobre), il n'est pas encore dit que je puisse faire la suite, les premiers chiffres de ventes n'étant pas assez éloquents pour affirmer qu'une suite serait attendue des
lecteurs. Je ne lâche bien entendu pas encore l'affaire, et vous tiendrai, comme promis, au courant de la suite des aventures d'Alain Chevrel !


 



vasco 06/10/2010 11:11



@ Fred boot,
désolé, je comprends que tu aies pu être abusé, personne n'est à l'abri des effets d'une lecture rapide, à fortiori quand un quotidien aussi affreux vient interférer nos perceptions.
Et puis cette "fin accidentelle" était effectivement un peu "trop bien" présentée, je le trouve aussi (ceci dit, encore une fois, sans la photo je la trouve encore pire).
Mais bon, comme je n'ai pas encore lu l'album (petit problème d'intendance... hum...) je ne saurais juger de la pertinence du montage final. Pour moi, il reste génial, mais il est vrai que je
voyais tout ça comme une création en cours avec ses indices et ses notes d'humour assez visibles il me semble.
Malgré ces effets indésirables (encore que...), je reste admiratif car j'ai vraiment l'impression que Laurent a très finement pensé tout cet univers parallèle à sa BD et que celui-ci ne pouvait
prendre l'épaisseur de la réalité qu'au risque de perturber les lecteurs (un peu à la manière de la "guerre des mondes" visité à la radio par Orson Welles qui pouvait effectivement intriguer
l'auditeur inattentif).
Maintenant, ce jeu nous prouve une chose évidente : l'intervention de la mort est le point sensible, celui qui nous fausse le regard, nous fragilise, et nous fait voir le réel de manière occulte
et superstitieuse. C'est aussi , pour certains, un outil qui nous manipule chaque jour...
Laurent, pour moi le hasard de ce décès qui te touche aussi reste une pure coïncidence, par contre je comprends tout à fait qu'il t'amène à modifier un peu la présentation de ta conclusion.

(ps: mes adresses sont accessibles via mon pseudo... à toi de voir laquelle choisir...;-)



Lefeuvre 06/10/2010 21:29



Vasco, marrant que tu cites le fameux canular d'Orson Welles (Un autre l'a fait dans les commentaires du dernier message du blog ROA).


Pour ceux qui ne connaîtraient pas, le célèbre canular radiophonique involontaire d'Orson Welles, le 30 octobre 1938, à partir du roman d'H.G. Wells il fit croire à la population américaine
qu'une attaque d'extra-terrestres venant de la planète Mars avait lieu en direct.


S'ensuivit une panique nationale qui fut elle aussi largement exagérée par les détracteurs de Welles, puisqu'on prétendit qu'il y avait eu des morts. Cela s'avéra faux. Le truc, c'est que
l'Amérique d'alors (sans internet, Twitter, ni télévision triomphante) ne pouvait vérifier des faits qui semblaient terriblement vrais, racontés avec forces et crédits, ces effrayantes invasions.
Si l'on ajoute que 2 émissions se tiraient l'ensemble de l'audimat américain, et que la première se terminait quand la deuxième (celle où Welles et ses comédiens officiaient) venait de commencer.
Imaginez alors que les amateurs des 2 émissions tournaient le bouton de leur récepteur radio pour continuer leur écoute sur l'émission déjà commencée de Welles lisant "La Guerre des Mondes !"


Comme quoi, les malentendus... ça ne tient à pas grand' chose !


Moi qui connaissait cette anecdote, je n'ai pas fait le lien ! Il aurait fallu être extrêmement présomptueux pour ça !


L'histoire des canulars est très intéressante : Nombre de types comme Conan Doyle sont à l'origine de quelques coups fameux. Nessie en est un autre superbe ! Imaginer l'imaginaire de l'Ecosse,
ses lochs brumeux courronnés de châteaux hantés en ruines... et y mélanger à la perfection une créature préhistorique ! Quelle merveille.


La définition de Wikipédia (pleine de gens bien sérieux) dit des canulars qu'ils sont 


"une mystification perpétrée dans l'intention de tromper ou de faire réagir celui qui en est la cible. Sa forme peut être une fausse nouvelle, une farce,
une blague (souvent de mauvais goût)."


Si c'est eux qui le disent... c'est que ça doit être vrai... Ma mauvaise foi mise de côté, leur article mérite néanmoins d'aller y faire un tour !



Dominik 04/10/2010 09:20



Je suis membre du forum Pimpf et je remercie l'auteur de se soucier autant de se qui se passe chez nous. A titre personnel, j'ai adoré cet éditeur fictif et tout le travail autour. Je pense que
la fin aurait pu se négocier d'une manière moins macabre, mais pour le reste, chapeau bas !



Lefeuvre 04/10/2010 09:34



Hello ! Dominik (Vallet ?!?)


Evidemment que je me soucie de ce que pense les amateurs de Petits Formats ! Moi qui prétend leur rendre hommage, la première des considérations est d'être attentif à la manière dont les choses
sont reçues.


Quant à la fin... elle n'en est pas une pour moi. Je fais pression sur les gens du Lombard pour imposer la suite et fin de cette histoire en trilogie :


1 - le Blog (avec la chute que l'on connaît tous désormais


2 - Tom et William (moins optimiste après lecture du blog, je vous l'accorde, mais une fois de plus : ceci est prévu depuis un an et demi : ce n'est pas une lubie de ma part !)


3 - Si les ventes sont satisfaisantes (et là, je ne sais pas plus que vous à combien cela se présente - j'en saurai plus à la fin du week-end prochain) : "Les ROA du Monde" (fin du truc).


Quoi qu'il en soit, que ce soit oui ou non, je vous tiendrai au courant, et dévoilerai la couverture (réalisée cet été pour "vendre" le projet).


Merci de m'avoir suivi, en tout cas : Je suis très heureux que les éditions ROA aient filtré sur PIMPF en premier : Ce n'était pas volontaire, mais ce n'est que justice que ceux qui font vivre le
PF soient les premiers à en avoir pris connaissance.



Joey 04/10/2010 07:41



Ben moi je découvre par Fred Boot et son lien sur Facebook (faceBoot ??).


Un claque du matin. La démarche, la méthode, le contenu (de la pure balle), la technique (sa race!), la sincérité du texte...


Oh my god, I'm one of those fucking Fans!... And I love it!



Lefeuvre 04/10/2010 10:09



Thank you sooooo much Joey!


It's sooo great to be here in Paris !



Fred Boot 04/10/2010 06:24



@Vasco : il existe vraiment des situation oú une émotion vive fait perdre un peu de la vigilance. J'ai appris cela à mes dépends, il ne faut pas croire que ce genre de mésaventure n'arrive aux
autres.



Lefeuvre 04/10/2010 10:11



C'est juste ! On est tous bien d'accord !



Fred Boot 04/10/2010 06:21



C'était ambitieux et bien mené. C'était aussi ma faute de ne pas voir pris le temps de creuser avant d'exprimer mon émotion. Bonne continuation sur les futurs projets !Limite dommage que les
éditions ROA n'existent plus. On rêve d'autres inédits ! ;)



Lefeuvre 04/10/2010 10:14



Merci de prendre le temps de me rassurer ! C'était à moi d'anticiper les réactions... pas à vous de savoir comment réagir "à chaud".


Avec un peu de jugeotte... je n'aurais tout simplement pas envisagé de mettre de photo pour accompagner mon article. Faute avouée...


A plaisir !



vasco 02/10/2010 17:20



Elle est très belle cette dernière planche avec son Fort Lalatte !
Pour le reste, je ne suis pas sûr que tu aies eu raison de mettre un terme au canular.
Il y avait suffisamment d'indices et d'humour pour que chacun puissent y déceler la vérité.
La photo elle même (dans la veine Hara Kiri !) et la signature de l'article étaient très clairs, ceux qui sont tombés dans le panneau feraient bien de se méfier de leur capacité de décryptage :
on peut imaginer combien, dans d'autres cas bien réel, ce handicap pourrait leur devenir dangereux ! ;-)

En tous cas un grand bravo à toi !
Tu as fait un boulot splendide et admirable.



Lefeuvre 02/10/2010 20:21



Salut Vasco !


(Si tu veux, Renvoie-moi le lien vers ton site que je le rajoute dans l'article comme je l'ai fait pour les autres complices).


J'ai décidé de mettre cartes sur tables, quand Fred Boot a confié qu'il avait appris la même semaine la disparition d'un de ses élèves dans des conditions dramatiques. J'avais certes mis
effectivement beaucoup d'indices quant à ma réèlle identité... mais ces éléments étaient évidents pour quelqu'un au courant, comme toi, du dessous de l'affaire. Ce n'était pas le cas de tous, et
le fait que j'ai pris une véritable photo (trouvée sur Google) pour la détourner et y ajouter ma Ford T était, après coup, une mauvaise idée.


Hasard incroyable... Il se trouve qu'un membre très proche de ma famille est décédé à 7 h 30, le fameux vendredi 24 sept de cette année. Le genre de truc que personne ne peut même envisager. Du
coup, moi qui était réellement en deuil... J'ai eu un peu de mal à avaler les hypothèses faites sur ma légèreté.


Et même si ça fait un an et des brouettes que je m'amusais sans penser à mal à cette chute, j'ai préféré montrer patte blanche. Pas envie de blesser qui que ce soit. Ca compte plus que mes petits
délires.


Et puis ma chute marche quand même : les quelques 60 commentaires qui suivent l'annonce le prouvent !


J'approuve quand même ton analyse quant à la capacité de décryptage de chacun : Il paraît normal d'être vigilant quand on regarde la télé... ou un débat politique. Cela veut dire que nous
baissons notre garde quand il s'agit de BD ? Qu'en-est-il de notre vigilance quant aux propos sous-jacents de certains comics Main-Stream ou de Blockbusters au ciné ? -"C'est pas pareil... c'est
juste du fun !"


Et combien de temps avant que Wikipédia ne devienne la source incontestée de toutes nos recherches ?


J'ai grandi grâce à la géniale émission de Schneidermann (à laquelle je suis toujours abonné sous sa version Internet). Combien encore de gens travaillent encore à nous donner des outils de
réflexion par rapport à tel ou tel reportage, film, livre ou discours ? Contre combien qui nous vendent des opinions toutes faites !


Je n'ai pas cherché à prouvé quoi que ce soit avec le blog ni tout le reste... Mais si tu y as vu ça, c'est que je l'ai bel et bien mis quelque part, même malgré moi !


Sois-en remercié !



Thomas 01/10/2010 16:18



En tout cas çà reste et restera une super bonne idée ce blog parallèle à l'histoire.



Lefeuvre 02/10/2010 20:21



Merci.



Jean Louis Master 30/09/2010 20:15



J'ai eu super peur au début que ça soit toi, quand je l'ai appris via Zaitchick en début d'aprém, je venais de me réveiller, du coup j'ai pas fait le rapprochement tout de suite, c'est seulement
une dizaine de minutes après que je suis allé voir ton blog, et du coup^, j'ai effectivement vu qu'il  y avait une note du 24/09, chose qui m'assurait de ta bien-portance.


En tout cas c'est un joli coup. :)



Lefeuvre 01/10/2010 08:39



AÏE, AÏE, AÏE !


C'est fou c't'histoire ! J'ai vraiment jamais pensé qu'on pourrait penser que c'était vraiment moi... qui aurait eu cet accident ! J'ai pourtant prémédité 2 ou 3 trucs dans cette histoire 
d'Alain Chevrel et des éditions ROA... Mais ça, j'étais loin de me douter !


Milles excuses, c'est moi le fautif... Et merci de vous soucier de ma "bien-portance" !



Zaitchick 30/09/2010 18:30



Alain Chevrel était une supercherie ?!?


Qui l'eut cru ?


Vivement le retour du Roa.



Lefeuvre 30/09/2010 19:02



Ben oui !


Il fallait bien un moment où l'autre en terminer avec cette histoire pour de bon !



A Propos De L'auteur

  • Lefeuvre
  • Auteur BD/Illustrateur né en 1977, marié et papa de deux enfants.
  • Auteur BD/Illustrateur né en 1977, marié et papa de deux enfants.