Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 09:48

En guise d'apéritif, on commence aujourd'hui cette chronique dédiée aux pompes, hommages et clins d'oeil autour du travail de Frazetta avec "WOLF MOON".

 

Frazetta a réalisé cette peinture en 1965 pour illustrer la couverture du roman Phoenix Prime de Ted White paru l'année suivante chez Lancer Books...

 

wolf-moon.jpg

 

... Et dont Vestron, mythique diffuseur de nanars en VHS, recyclera les loups pour la jaquette de "La Nuit du Crime" avec Peter "Robocop" Weller :

 

nuit-du-crime.jpg

 

 

On continue sur la thématique entamée dans ma dernière chronique : Frazetta et les pompes des travaux qu'il a réalisé dans les années 60 pour illustrer les couvertures des magazines noir et blanc d'horreur de chez Warren (CREEPY, EERIE...). Et puisqu'il ne suffit pas de montrer qu'il a été copié pour lui rendre hommage, et tenter d'exprimer en quoi Frazetta joue dans une autre cour, je vais commencer par parler un peu du tableau lui-même avant de comparer avec ses avatars.

  

Je me lance avec un de mes préférés : NIGHTSTALKER :

 

A la fois effrayante et mélancolique, la composition simple de la tête du monstre (menace pour le village en contrebas, ou jeune homme enfermé dans le corps d'un monstre et qui regarde avec tristesse les restes d'une vie passée ?) se dégage sur le cercle incomplet d'une lune, partiellement cachée par une crête montagneuse.

 Pas d'échappatoire pour ces villageois, sans doute cachés derrière les petites fenêtres faiblement éclairées. Les crânes aux pieds du monstre peuvent orienter les opinions. Et pourtant : Observez à nouveau cette posture attentiste, n'est-elle pas celle d'un amoureux transi qui regarde danser sa belle dans les bras d'un plus beau que lui ? Ce visage mystérieusement détourné de nos yeux (s'il s'agit bien d'un visage, et non d'un faciès bestial), ne cacherait-il pas des larmes ? En l'absence de tout indice sur l'époque où se tient la scène, les toits pointus me renvoient vers un village médiéval suisse ou allemand tel que phantasmé par un peintre élevé à Brooklyn dans les années 30.

Le titre aux lettres glaçantes "CREEPY" s'y intégrera parfaitement en vert fluo, produisant son petit effet, et faisant du numéro 19 de ce magazine, un véritable produit pop de son époque.

On est ici bien au-dessus de l'image de monstres basique, réalisée à grand renforts d'effets de cris et de bruits destinée à appâter les kids, et le gosse de 16 ans qui découvrit "NIGHTSTALKER" dans un paquet de Trading-cards de Frazetta a été hypnotisé immédiatement. Je le suis toujours !

 

nightstalker.jpg

 

Voici maintenant en miroir, l'image inversée du NIGHSTALKER, détournée pour la couverture d'un livre sur le cinéma d'horreur, et trouvée je ne sais plus trop où. Envolé, le mystère subtil qui recouvre l'original, pour laisser place à une tête dévoilée, et qui ne peut donc que décevoir. Le visage même de la jeune fille n'exprime rien (est-ce la taille de la "chose" du monstre, lui-même réduit aux proportions d'un enfant grotesque et bossu, qui la laisse aussi dubitative et donne son titre au bouquin?)

 

horreuretepouvante-miroir.jpg   horreuretepouvante.jpg

  

 

Et que penser de la couverture du pocket érotique "JACULA" n° 45, par Elvifrance (ceux-là, vous les retrouverez souvent ici, car ils ont fait un tel travail de siphonnage industriel, qu'on pourrait les envoyer en Louisiane pomper le pétrole BP).

Le type qui a fait ça s'est dit qu'il suffisait sans dout d'ajouter un deuxième monstre pour qu'on ne fasse pas le lien avec l'original. Et puisque le lecteur doit quand-même être un peu con-con... il ne va pas suggérer les montagnes. On va carrément les peindre, et les mettre en plein jour. Et puis comme il a enlevé le village au passage (trop de boulot ?), il ne reste plus au final que deux mongoloïdes qui pissent dans la neige en regardant la lune.

 

 

jacula-45.jpg

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Zaitchick 16/05/2010 19:32



Hommage à Frazetta dans l'émission Mauvais genre, écoutable et podcastable ici :


 


http://www.franceculture.com/emission-mauvais-genres-steampunk-2010-05-15.html


 


Le reste n'est pas mal non plus.



Lefeuvre 17/05/2010 08:46



Merci, m'sieur !


J'écoute de ce pas.



Zaitchick 16/05/2010 14:06



Même JPP ne peut pas tout voir.


Et son propos était déjà vaste : repérer les visuels mensongers des K7V et leur migration d'un film à l'autre...


Et il y a vraiment à dire...


Je me rappelle d'ailleurs d'un aéronef monoplace inventé mais inusité pour Alien (il se trouve reproduit dans le Métal hurlant consacré au film) qui apparaissait sur des affiches sans
rapport avec Alien... J'aimerais bien le retrouver.



Zaitchick 16/05/2010 12:43



J'en ai moi-même un en réserve de détournement de Wrightson :


Trouvé dans le Mad Movies 101, rubrique Tonton Mad vs The Flying Jaquette...
cette superbe illustration pour un film espagnol La Noche de Walpurgis avec Paul Naschy, célèbre (au-delà des Pyrénées) pour ses reprises des rôles de monstres classiques...


http://img.photobucket.com/albums/v211/zaitchick/grenier/Loupgarou-01.jpg

Toutefois, ce loup-garou en rappelle un autre...
Celui-là, peut-être...



http://img.photobucket.com/albums/v211/zaitchick/grenier/Loupgarou-02.jpg
(dessiné par Bernie Wrightson, dans la Créature du Marais.)

Au moins, l'illustrateur aura meilleur goût que celui qui voudra visionner le film... :D


Ici, un topic de Superpouvoir.com consacré aux inspirations, hommages et - parfois - pompages indélicats.


http://forum.superpouvoir.com/showthread.php?t=2740&page=1&pp=10&highlight=d%E9calque-moi


On y trouve de tout...



Lefeuvre 16/05/2010 13:09



Ah ben merde : c'était exactement le même que le tien dont je comptais faire une chronique. Ca mavais d'ailleurs amusé de voir que dans cette rubrique pourtant consacrée aux détournement
d'images, Jean-Pierre Putters ne relevait pas le plagiat de Wrightson ! En tout cas,  les grands esprits se rencontrent !



Zaitchick 16/05/2010 11:43



Sans compter que la tête du monstre d'Horreur et épouvante fait furieusement penser à Swamp Thing de Bernie Wrightson...


En fait, c'est un monstre dr Frankenstein... Un morceau par ci, un par là...



Lefeuvre 16/05/2010 11:56



Bien vu, Z ! Je me réserve Wrightson pour bientôt : 1- avec ses oeuvres de jeunesse en hommage à Frazetta (ce dernier lui offrira même un strip original de sa bande Johnny Comet), 2 -
pour les détournements de dessins de Wrightson.


Merci de lire !  



A Propos De L'auteur

  • Lefeuvre
  • Auteur BD/Illustrateur né en 1977, marié et papa de deux enfants.
  • Auteur BD/Illustrateur né en 1977, marié et papa de deux enfants.