Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 22:47

On continue sur la thématique des couvertures des magazines Warren de Frazetta détournées, avec aujourd'hui : " SORCERER", peinte en 1965 et utilisée pour le numéro 2 US de EERIE (n° 3 Français), en illustration d'une histoire "Cape des Ténèbres" dessinée par son vieux collègue des EC Comics Reed Crandall.

 

Mais en préambule, je montre aussi cette couverture de WEIRD TALES parue en 1925, c'est à dire 3 ans avant la naissance  de Frazetta, et qui présente également l'invocation d'un démon au milieu des flammes :

 

1925.jpg

 

Maintenant, voici la vision frazettienne d'une même scène, peinte 40 ans plus tard.

 

 sorcerer.jpg

 

On retrouve le démon écailleux sorti des flammes du tableau ci-dessus... Dans un détail de cette fresque "signée" Esteban Maroto.  

 

maroto-detail.jpg

 

L'ensemble de la fresque n'est d'ailleurs q'un patchwork d'éléments de Frazetta, puisque la femme dont la main pointant de l'index es enroulée d'un serpent est une reprise...

 

sea-witch.jpg

 

... de "SEA WITCH" (La Sorcière des Mers) - détail du tableau peint par Frazetta en 1966 pour la couverture de EERIE 7 (US) et pour le n° 2 de l'édition française, en illustration d'une histoire de Archie Goodwin et dessinée par Gene Colan.

 

Mais Maroto n'est pas le seul a avoir semble-t-il été inspiré, au vu de cette pochette de disque :Arik-Roper.jpg

 

Quand Maroto reprend des positions de personnages en l'état et provenant de divers tableaux, les emprunts deviennent indiscutables. C'est moins évident, et improuvable (oui oui, c'est Français : j'ai vérifié !) dans le cas de la pochette de "HIGH ON FIRE", puisque la pose initiale n'est pas la même, il convient donc plutôt de parler ici de probable inspiration. Mais revenons un instant sur la fresque de Maroto( Avec lui, quand même, c'est plus rigolo!), et attardons-nous un instant sur le petit démon rampant... frère jumeau de celui qui s'approche du grimoire, et extrait du même tableau de Frazetta. Ici, Maroto s'est foulé un peu et a changé la position du bras droit.  

maroto-detail2.jpg   sorcerer-detail.jpg

 

Et comme c'est pratique : Du coup, sur la même thématique de démons surgis des flammes, il réutilisera quasiment le même modèle en bas à droite quelques années plus tard, pour "imaginer" cette couverture de Brendon.

 

maroto-brendon

 

Notez au passage le monstre de 3/4 dos musclé an bas à gauche de Brendon : Il ne vous rappelle rien ? Allez ! Je vous aide un peu : c'était dans la dernière chronique où Maroto était déjà le héros malgré lui :

 

creepy-dracula

 

   - Trop fort, Esteban !

 

Pour finir, on quitte un peu les huiles de Frazetta, pour redire qu'il était aussi, et peut-être même surtout, un dessinateur à l'encre absolument hors-pair.

D'abord, regardons cette case réalisée dans les années 50, et extraite du seul comics qu'il réalisera entièrement seul : Thun'Da (épisode 4 - planche 7) - paru en France dans "Frank Frazetta - Thun'da - Amour Indomptable"  (Xanadu) ...

 

thun-da.jpg

... Et dont on trouvera en 1989 une nouvelle mouture du tigre à dents de sabre, transformé en zombie sous le pinceau inspiré de Kelley Jones p. 45 du Graphic Novel "Lost Souls" avec DEADMAN en vedette. 

 

deadman.jpg

 

- Peut-être l'idée du félin aux vertèbres saillantes lui est-elle venue à la vue de cet autre visuel signé Frazetta :

 

19_camethedawn_07_01_fritz.jpg

 

Ci-dessous, une autre image de félin au yeux luisants de menace, tête basse et menaçan vue par Kelley Jones pour "Lost Souls"...

 

deadman2.jpg

 

... Et la splendide Splash-page de ce qui est désormais officiellement la dernière bande dessinée de Frazetta et parue dans CREEPY : WEREWOLF !

 

gonteekwa.jpg

 

Nous reviendrons une autre fois sur cette histoire de "WEREWOLF" dont les nombreux emprunts justifieront une chronique à elle seule, et terminons sur le cas Kelley Jones, pour "Lost Souls" qu'on aurait pu intituler "Lost Inspiration" (je sais, c'est facile, mais que voulez-vous : ça m'amuse !), au vu du nombre d'emprunts, d'ailleurs plutôt de bon goût qu'on pourra y relever. La couverture de l'édition US parue en 1995, par exemple. Ne vous rappelle-t-elle pas un célèbre tableau peint longtemps avant...

 

 

deadman-cover.jpg

 

"Le Cri" de Munch ? Ici, la réappropriation du célèbre tableau, auquel Jones a ajouté ce jeu d'éclairage wrightsonien, est à mon avis, non seulement justifiée, mais témoigne d'une intention réelle de sa part :

Le résultat est saisissant !

 

munch_TheScream.jpg

 

 Autre référence classique de Kelley Jones : Gustav Klimt, puisque le DEADMAN "repentant" qu'il nous présente ici est l'exacte reproduction d'un détail d'une fresque du peintre Autrichien et dont présenterai l'original... dès qu'on m'aura rendu mon livre sur ses oeuvres pour scan !

 

- En attendant, si quelqu'un peut me donner le nom du tableau dont il est question, il aura gagné toute ma sympathie (Pour Zaïtchick, c'est pas la peine : Tu l'as déjà !

 

Rajout du 20 mai 2010 : c'est quand même le grand Zaïtchick qui, à nouveau, a trouvé la réponse à ma colle, puisqu'il s'agit de "La Jurisprudence" de Klimt (1903) !

Il n'existe que des photos en noir et blanc de cette fresque, puisque le tableau disparut dans un incendie en 1945. C'était un  panneau décoratif pour l'Aula Magna de l'université de Vienne.

 

                      Bravo et Big up (comme disent les jeunes)!

 

deadman-inside  Jurisprudence_detail-Klimt.jpg 

 

Allez, un dernier pour la route : Cette forêt de boulot posée sans perspective apparente sur un matelas de feuilles mortes m'évoque ...

 

klimt_beech.gif 

... Cette case de "Lost Souls", scannée ici à partir de la version française " L'Amour Après la Mort", parue en 2 parties dans la petite collection dirigée alors par Fershid Bharucha "Comics USA super héros" en 1990.

 

klimt2 

 

Aucun dessinateur, à fortiori quand il oeuvre dans une industrie telle que l'illustration ou la BD, avec ses codes, ses règles du genre, ne se fait tout seul : Nous avons tous été influencés par des prédécesseurs, et c'est très bien comme ça. Après, la richesse et la personnalité de notre travail découle de la diversité de ces influences, de notre capacité à savoir quand, et comment en invoquer l'une ou l'autre, à les marier, à les digérer, pour finalement en sortir quelque chose d'original, de nouveau, et qui nous est propre.

 

Je me souviens avoir lu un papier de Philippe Raphaël dans le défunt fanzine HEROES, consacré à cette histoire de DEADMAN, et où il disait regretter le manque d'homogénéité des visages, conséquence directe, à mon avis de l'utilisation de photos, ou d'autres dessins par le jeune dessinateur qu'était alors Kelley Jones.

 

Je suis pour ma part plutôt fier quand on me dit de mon travail, qu'il fait "un peu penser" à tel ou tel auteur, surtout quand il compte. Par contre, je serais quand même un peu embêté si un seul et même nom revenait toujours, quel qu'il soit.

 

Dans le cas de Kelley Jones, passer de la peinture "Art Nouveau", aux comics, avec d'évidentes références au cinéma de Tod Browning "FREAKS", pour réinventer le personnage de Neal Adams est à mes yeux un véritable travail d'auteur et qui lui vaut bien plus de considération de ma part que beaucoup d'artistes de galeries dont le Leitmotiv justifiant la repompe légitimée de tout ce qui peut tomber dans le panier "POP CULTURE" est la "réappropriation".

                           - Voilà c'est dit !

 

     A bientôt les amis, pour de nouvelles aventures de ... "Frazetta contre les clones" !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Zaitchick 20/05/2010 14:23



Je dirais La Jurisprudence.


http://www.mcgill.ca/files/crclaw-discourse/DID_Klimt_Jurisprudence_sm.jpg


 


(Google est mon ami. )



Kurt Wagner 20/05/2010 12:09



Voilà ce quon appelle un sujet traité au fond !



Lefeuvre 20/05/2010 22:50



Merci, Herr Wagner !



A Propos De L'auteur

  • Lefeuvre
  • Auteur BD/Illustrateur né en 1977, marié et papa de deux enfants.
  • Auteur BD/Illustrateur né en 1977, marié et papa de deux enfants.