Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 19:21

Se lancer dans une chronique de "Frazetta contre les Clones" n'est jamais une mince affaire. Généralement, je me dis que j'ai quelques exemples bien rangés de Frazettades autour d'un tableau, ou d'une thématique bien particulière, et qu'il ne me reste donc plus qu'à vous balancer tout ça.

 

 Rapidement.

 

Ce que je peux être naïf.

 

 

Aujourd'hui donc, je m'attaque à Conan (façon de parler : je pèse 68 kilos tout mouillé et je tiens à la vie).

Pour la majorité de ceux qui ne connaissent Frazetta que très vaguement, son nom est synonyme du personnage créé par Robert Howard. Frazetta a en effet littéralement explosé grâce à la série de couvertures qu'il fera sur lui pour l'éditeur Lancer Books dans les années 60. Sa réputation est passée d'excellent illustrateur et dessinateur de comics... A superstar !

Et tout ça, grâce à Conan.

 

Frazetta dira lui-même que si Foster restera certainement comme LE dessinateur de Tarzan, on se souviendrait plutôt de lui pour son apport sur le personnage de Conan.

 

Il est d'ailleurs à présent important d'ajouter que Conan doit tout autant à Frazetta, puisque c'est incontestablement grâce à ces fameuses peintures que le Barbare a connu ce renouveau dans les années 60, et qui conduira rapidement aux nombreuses déclinaisons en comics (Marvel ayant dans la foulée acquis les droits d'adaptation), cinéma (un remake - ou pour être exact un "reboot" : reprise de la légende à sa base - est d'ailleurs en tournage par Marcus Niespel), une série télé (no comment) et une série de dessin animés pour les gosses ("Conan, l'aventurier, le sauveur de l'humanitééééééé ... ").

 

Je ne vais donc pas pouvoir traiter en une seule chronique tous les détournements de la vision frazettienne de Conan, et vais me concentrer sur le premier des 8 tableaux qu'il lui aura consacré, et qui est aussi le plus connu "Conan the Barbarian", peint en 1965.

 

Petite mise en bouche en commençant par citer un peintre Italien classique : Tiziano Vecellio - ( Le Titien en Français) - 1490-1576 et qui s'est illustré à la fois par la peinture de scènes mythologiques grecques et bibliques (cf. Tableaux ci dessous ) ...  

 

titien-cainetabel titien-david

 

               "Caïn et Abel"                  -             "David"

 

 

Titien-Henry VIII of England

 

 

... mais aussi par les portraits virils de rois (si vous ne me croyez pas, jettez un oeil à la braguette - terme exact de la pièce de tissu rembourrée qui empêchait le membre masculin de se ballader indûment - présentée sur le tableau de gauche : "Henry VIII d'Angleterre"



A ce titre, Le Conan de Frazetta, sa peinture en général fait montre d'une connaissance de l'artiste vénitien. Sans doute un reste de l'éducation du jeune Frank dans l'atelier du peintre sicilien Falanga dont il a fréquenté l'école de Brooklyn.

 

 

 

 

 

 

 

Mais nous n'en sommes pas encore là.

 

 

 

 

 

 

 

Contexte de création de Conan : Les Pulps

 

weird tales Weird Tales QotBC

 

En 1936, Robert Howard, créateur de Conan, Skull ou encore Solomon Kane se suicide à 30 ans.

 

Il laisse derrière lui une oeuvre urgente, toute faite de nouvelles fantastiques et policières où l'action et le souffle épique dominent. A sa mort, Conan est son personnage le plus fameux et Robert Howard gagne très bien sa vie dans la petite bourgade texanne de Cross Plains où il vivait avec sa mère.

Son oeuvre est publiée dans le magazine pulp "Weird Tales" dans lequel un autre écrivain, H.P. Lovecraft, publie lui aussi ses redoutables histoires.

Les représentations qui sont alors faites de Conan sont très éloignées de celle que nous lui connaissons tous aujourd'hui.

 

Cette apparence, C'est à Frazetta que nous la devons.

 

A l'époque, Howard est fasciné par le culturisme, le naturisme qui fait alors de plus en plus d'émules dans l'Europe des années 30 (notamment en Allemagne). Une certaine esthétique de la beauté du corps, toute droite héritée des statues grecques, influence aussi les illustrateurs qui illustraient alors les couvertures de Weird Tales comme vous pouvez le voir dans les deux exemples ci-dessus.

 

Steve_Holland_Chris_Noel.jpg

 

 Rajout du lendemain :  Artemus DADA est un archiviste redoutable. Il m'a envoyé la photo ci-dessus en réaction à la lecture de la présente chronique, document qui la complète. Et puisqu'il écrit très bien, je me contente de recopier le texte écrit à son propos sur son blog.
  
" Steve Holland est un acteur qui a notamment  servi de modèle à Jim Bama pour représenter Doc Savage dans les années soixante à l'occasion de la réédition des aventures de l'Homme de Bronze, néanmoins cette photo (qui a été utilisée pour illustrer un roman d'Edison Marshall - West with the Vikings) semble avoir été  reprise pour un film sorti au début des années 80, dont le personnage principal est aussi comme Doc Savage, un pilier de la pop culture." 

 

  Et ce fameux film sorti au début des années 80 auquel Artemus Dada fait allusion est bien entendu le CONAN de John Millius (1982) avec Scharzenegger dans le rôle-titre... avec la peinture de Frazetta (ci-dessous) utilisée comme l'une des affiches. Ajoutons aussi que James Bama est une des influences assumées de Frazetta.

 

      Merci m'sieur DADA !

 

Venons-en maintenant au sujet qui nous intéresse : Le tableau de Frazetta "Conan the Barbarian".

 

conan-ff

 

La vision de Frazetta ajoute aux illustrations habituelles à la fois la force des scènes mythiques ainsi que le maintien des portraits royaux peints par le Titien. Ces caractéristiques sont des marques du personnage d'Howard.

Mais Frazetta y ajoute aussi sa conception du physique sauvage que devait avoir des brutes comme Conan pour survivre en ces temps sans pitié : La corpulence d'un ours allié à la férocité du loup affamé.

 

La construction triangulaire typique des tableaux de Frazetta est aussi présente, avec le premier-plan sombre et quasi impressionniste du monticule humain sur lequel s'élève le barbare victorieux. La femme accrochée à sa jambe semble elle-même ne s'extraire de la boue de cette colline des morts, qu'à l'endroit où elle s'accroche et rejoint la puissance de la vie (incarnée par Conan). Comme dans le traitement de son Death Dealer, parmi d'autres exemples, Frazetta s'est concentré ici à soigner les détails sur les ornements/trophées, bijoux, veines et armes du vainqueur; moyen simple et efficace d'orienter notre oeil là où il le veut.

 

Passons maintenant au coeur de notre propos : les déclinaisons de ce tableau chez d'autres peintres/dessinateurs.

 

Commençons par les clins d'oeil/hommage.

 

 

conan-mazzucchelli 

 A tout seigneur tout honneur : Le génial David Mazzucchelli a choisi de décorer l'appartement d'un dealer de coke de toutes sortes de beauferies hors de prix... notamment cette statue (certainement le prix de votre appart !) réalisée d'après le tableau de Frazetta.

 

 Mazzucchelli est coutumier du fait, puisque 7 planches en arrière, le commissaire Gordon et la belle Essen prennent un café dans un bistrot estampillé "HOPPER", sur le modèle du célèbre tableau "Nighthawks"  - du peintre Hopper(ce tableau a été détourné tant de fois qu'il pourrait faire l'objet d'une chronique à lui seul).

 

(Batman : Year One par Miller et Mazz - Un must-have pour qui prétend un jour avoir lu ce qu'il y a de bon à lire en comics)

 

 

Powers32

On continue avec la couverture de POWERS # 32 - De Brian Bendis et Oeming. Les couvertures sont souvent prétextes à des hommages comme c'est le cas ici. Merci à mon vieux pote Fabrice de m'avoir envoyé celle-ci que je ne connaissais pas !

 

goranparlovbis.jpggoranparlovquater.jpg

On continue avec 2 croquis de l'excellent Goran Parnov, dont le trait magnifiquement jeté me rappelle le grand Bernet (Torpedo, ça vous dit quelque chose ?). Pour les besoins d'une couverture du Punisher, on peut voir (allez-y, faites-moi plaisir et cliquez-moi ça pour agrandir) comment il s'est détaché un peu du quasi copier-coller du tableau de Frazetta pour son premier croquis ...

 

goranparlovfini.jpg

 Et le résultat final (2009).

 

 

Parlov n'est d'ailleurs pas le seul a reprendre cette pose toute droit sortie du Conan de frazetta pour créer une couverture du Punisher, puisque déjà l'an dernier Dave Johnson tapait lui aussi dans la meuf accrochée à la patte pour composer cette néanmoins très efficace couverture de Punisher  : Frank Castle Max # 71

 

93_PUNISHER__FRANK_CASTLE_MAX_71.jpg

Quand on sait que l'intérieur du comic est du même Parlov cité à peine 5 lignes plus haut... On se dit quand même que les mecs sont peut-être balèzes niveau dessin... Mais que niveau inspiration c'est une autre affaire.

 

 Trop d'hommage tue l'hommage.

 

Et puisqu'on est à la limite du clin d'oeil qui devient inspiration manifeste, la transition est toute trouvée pour passer à une autre catégorie : les pompeurs et autres recopieurs.

 

   conanDEbarbaar13

 

Je vous mets tout ça un peu en vrac, vous rangerez vous mêmes, hein ? Pas de chichis entre nous. Alors il y a par ordre d'apparition l'affiche du film (ainsi que la pochette du CD par le regretté Basil Poledouris) avec en cadeau - C'est gratuit ça me fait bien plaisir - les vautours de Frazetta (si typiques du pays).

 

On continue avec Brom. Celui-là, on l'a déjà vu ici (il aime se faire remarquer. C'est comme Ralph Reese et Maroto, tiens).

 

brom-conan2.jpg

 

Ah oui : Je me suis permis de coller la tête du Conan de Frazetta (mis en miroir, histoire que les deux regardent dans la même direction) En tout cas, ils achètent leur collier dans la même bijouterie. Désolé, je n'ai pas trouvé meilleure qualité. Je ne sais donc pas s'il a poussé le vice jusqu'à reproduire la petite cicatrice sur le nez de "son" Conan, dont par ailleurs j'aime assez le rendu et les teintes.

 

 

Ken Kelly, lui, il a été sympa : Il a fait un gros plan de son Conan. Du coup, on voit bien la cicatrice sur le nez. C'est plus facile de comparer.

Do-or-Die2.jpg conan-ff-detail2

 

Et puis il y a les comics Marvel : "King Conan" devenu au bout de quelques numéros (attention, c'est subtil) ..."Conan the King" ! Parce que c'est forcément plus vendeur de mettre le nom CONAN en premier.

 

Dans les premiers numéros, le petit Conan du cartouche en haut à gauche est figuré en posture royale reprenant cette pose du tableau de Frazetta : Les 2 mains posées sur le pommeau pointe au sol (ci-dessous à gauche).

 

En passant à "King Conan", on remplace ce dessin par un Conan offensif accompagné de son fils : Le prince Conn (!) Du coup, comme la composition frazetienne n'avait plus été réutilisée depuis... oh ! : Allez au moins quatre mois, on la réutilise dans la couverture du numéro 33 (ci-dessous à droite).

 

 

KINGconan15bis.jpgKINGconan33bis.jpg 

 

conan-super 

 

 

 

On continue avec la couverture française du numéro 1 de Super Conan.

Dommage qu'on ne voit pas bien la tête de mort dans le ciel (comme sur le tableau peint 20 ans avant par Frazetta. C'est pas bien grave, puisqu'internet ma permis de trouver très facilement l'équivalent Hollandais de la même couverture, où le maquettiste a eu la bonne idée de ne pas cacher la couverture derrière un énorme cartouche aussi jaune qu'inutile.

 

Du coup, j'ai l'honneur de vous présenter...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

conanDEbarbaar10

 

 CONAN De BARBAAAAAAAAR !     " DESCHAT VAN TRANICOS !!!"

Chouette ! Désormais on voit bien en plus du reste, le crâne qui fait tant penser à la peinture originelle de Frazetta.

 

série-bleue-85

 

 On continue (courage, c'est presque fini), avec cette superbe couverture d'une des fameuses séries bleues Elvifrance qui sent la BD pour vieux cochon, avec ce titre qui sent si bon lesacrilège "Eve et le Serpent" !  Et comme le chantait Julie Pietri : -"E-veu lèveu-toi et danse avec la vie".

 

Oh allez, ça va quoi : On a la culture qu'on peut, et puis je vous rappelle que j'ai commencé cette chronique avec le Titien (1490-1576).    Alors camembert. 

 

conan-ff-detail 

serie-bleue-85detail.jpg

 

Entre la hache posée, et la position de la femme couchée... il y a comme une grosse anguille sous roche !

 

série-bleue-85détail2

 

Et quant au serpent lui-même... On le retrouve à passer entre les jambes d'un Conan enchaîné dans un autre tableau du Cimérien toutjours par Frazetta  "Chained" !

 

conan_chained.jpg

 

Aaaah les tableaux avec des hommes musclés et des serpents curieux : Ca fait le bonheur des psychanalistes, des gay-geeks, voire les deux en même temps : Vous êtes tous les bienvenus (cf. la couv de Weird Tales - plus haut dans le même article).

 

Allez, je vous balance quelques dernières images, pas vraiment des pompes ou des frazettades stricto-sensu.

Juste des images recyclant cette esthétique Frazetta de Conan.

 

 

gunan-il-guerriero  mad235

Gunnan el Guerreiro                                   Couverture de MAD Magazine par Boris.

 

 

sangraal  thor2

 

" The Sword of the Barbarians"                                     "Thor"

(aussi connu sous le nom "Sangraal")              (Vous fiez pas au noms :

Pose de la fille pompée sur celle                          Tout ceci est Italien !)

de Sandahl Bergmann

sur l'affiche de Conan plus haut.

 

 thor maarrhan

 

Tiens ! Encore THOR.                            Une BD faite par deux connaissances,

L'emmerdez pas trop quand même :             en plus : La parodie de RAHAN

Bien énervé, Thor tue.                                    Par Gégé et Malo LOUARN

Ne dites rien. Je sais.                                         "MAAR-RHAN"

 

 

Terminons avec le même Gégé, qui a fait figurer à l'arrière-plan de ce que je considère comme son chef-d'oeuvre "Monsieur Tendre"... Une certaine affiche de film, qui représente ici l'idéal de virilité de son héros, petit moustachu freluquet et timide. Un bijou.

 

tendre

 

Ah ! J'allais oublier : Coucho est le papa d'une bande dessinée parodique des "Connard le Barbant"qui déferlait à l'époque, dans l'esprit du MAAR-RHAN  évoqué un peu plus haut. Ca s'appelait le Banni ( image retrouvée grâce au génial blog de François Corteggianni), et ça donnait ça :

 

banni-.jpg

 

On compare avec l'original, et on constate que derrière le trait faussement désinvolte de Coucho, il y a un oeil attentif aux codes de Frazettiens, comme ce petit bidon chez la femme repris et amplifié. La pose même du Conan original qu'on a désormais du mal à regarder sans voir le geste du type qui débouche une bouteille de pif, la typo reprise sur celle du film de Millius et la justesse de l'expression du Banni, l'oeil légèrement plus fermé qui témoigne avec une économie de moyen de l'effort déployé.

 

conan-ff

 

 

    A bientôt.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

nicolas bournay 11/05/2011 21:33



aucun problème, je suis un passionné de Frazetta et ne peut qu'admettre les similitudes entre mon travail et le sien.


il est vrai qu'il a inspiré de nombreux illustrateurs de par le monde et il a aussi souvent été plagié de manière plus ou moins heureuse...



nicolas bournay 11/05/2011 13:12



bonjour,


article intéressant, étant moi-même un fan de Frazetta qui nous a quitté depuis un an déjà, je me permets juste une petite correction :


le portrait que vous attribuez à Frank Kelly Freas est, en fait, l'oeuvre de Ken Kelly.



Lefeuvre 11/05/2011 15:28



Merci Nicolas !


C'est une confusion de ma part que je vais m'empresser de corriger : j'ai entendu parler de ces 2 peintres à la même époque. Du coup, je pense toujours à l'un en nommant l'autre... Dans ma
chronique numéro 8, un internaute Américain a déjà corrigé exactement la même erreur !


Par ailleurs, j'ai été jeter un oeil à votre propre travail via l'adresse de votre blog mise en lien, et je trouve très intéressant ce que vous faites. Si vous me le permettez, j'aimerais, inclure des images, ainsi qu'un lien vers votre blog, en parallèle de tableaux de Frazetta lors d'une future
chronique.


En tout cas, merci de lire avec vigilance !


Bonne continuation !



Zaïtchick 05/10/2010 19:37



C'est toujours aussi intéressant.


Pour le tableau d'Edward Hopper (The Nighthawk), j'ai encore trouvé quelques clins d'oeil dans des BD récente.



Lefeuvre 06/10/2010 21:00



Effectivement, il y a de quoi faire avec ce tableau... Et même si c'est vaguement tentant, je vais tâcher de me restreindre autour de Frazetta, voire quelques-uns de ses "fils spirituels (Corben,
Jones, Wrightson), car une fois parti là-dedans, on n'en finit jamais !


 



artemus dada the King 04/10/2010 09:51



Excellent billet si je peux me permettre, pédagogique et (surtout) très intéressant.


Merci.!


Pour continuer dans la veine de l'inspiration, j'ai mis en ligne une photo (http://artemusdada.blogspot.com/2010/10/doc-savage.html) dont je crois qu'elle a servi de modèle à l'affiche du premier
Conan.


 


Sinon, heureux de te voir en pleine forme (-_ô).



Lefeuvre 04/10/2010 10:18



Merci Artemus (Le pllus chouette nom de la blogosphère geekomics... avec "Zaïtchick"!)


Bien vu pour la photo : Je complète ma chronique de suite... avec lien vers ton blog, bien entendu !



phil 04/10/2010 09:09



excellente chronique, vraiment


On se sent moins bête :-)



Lefeuvre 04/10/2010 10:04



Sympa !


Mais je me doutais qu'en citant Mazzucchelli à la barre, ça t'interpellerait !



A Propos De L'auteur

  • Lefeuvre
  • Auteur BD/Illustrateur né en 1977, marié et papa de deux enfants.
  • Auteur BD/Illustrateur né en 1977, marié et papa de deux enfants.