Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 09:16

Une petite chronique, vite fait en passant.

 

Je vous ai annoncé à l'issue de la dernière chronique "Frazetta et les Clones" que je ferai une spéciale Wrightson.

L'influence de Frazetta est manifeste dans les premiers travaux de Wrightson. A cette influence, il faut rajouter celles d'illustrateurs classiques comme Franklin Booth; le dessinateur Graham "ghastly" Ingels, ou le compagnonnage avec ses camarades Barry Windsor Smith, Jeff Jones ou Mike Kaluta lors de la période new yorkaise de Wrightson connue sous le nom de "The Studio".

Mais le style de Wrightson est si parfaitement digéré qu'il lui est propre depuis longtemps.

 

 

 

La preuve de cet attachement de Wrightson pour l'oeuvre de Frazetta tient toute entière dans 3 dessins, faits en 1968 (il a alors à peine 20 ans). Il y montre une compréhension de quelques codes typiquement Frazettiens :

Les arbres "moulés", les hommes sauvages à la Tarzan, les postures dynamiques, les clair-obscurs sur les corps et les décors, les "femelles" sexy en peau de bêtes, ainsi que les tourbillons de batailles conanesques marque de fabrique des couvertures de Frazetta pour le héros de Robert Howard.

Et puis il y a surtout cet encrage autre marque des superbes illustrations  à l'encre de Frazetta pour les romans illustrés de Tarzan parus dans les années 50.

 

Les deux premiers dessins sont d'ailleurs intitulés "Frazetta Forever"

 

wrightson.jpg

 

wrightson2.jpg

 

29_45_04_wrightson_1967dec.jpg

 

Le strip original ci-dessous provient de la série des fifties "Johnny COMET", par Peter de Paolo et dessiné par Frazetta. Cette série est parue en France à la même période dans le journal Brik-Yak.

Celui présenté ici est dédicacé par Frazetta à son heureux propriétaire Bernie Wrightson : "To Berni - With Best Regards from Frazetta."

 

HUGE-JComet-S-10.jpg

 

 

- Avant de plonger plus loin dans l'influence du travail du premier sur le deuxième, j'aimerais vous soumettre la frazettade suivante, doublée d'une wrightsonade (quitte a inventer des mots, allons-y gaiement).

 

- Prenez le sorcier de ce tableau "Sacrifice", peint par Frazetta en 1968 pour le roman "Conan le Vengeur" (Lancer Books), et remaniée en 1980 (deuxième image). On peut constater que seuls Conan et le visage de la princesse attachée ont été modifiés entre temps, tandis que le sorcier est bien resté le même dans les deux versions.

 

version 1 : 1968

conan_avenger-1968.jpg

 

 Version 2 : 1980

sacrifice.jpg 

 

Regardez à présent le sorcier de cette couverture dessinée par Gene Day pour le numéro 116 de "Master of Kung-Fu" (septembre 1982) :

 

wrightson+fraz=geneday

 

 Comparez maintenant les fioles, poutres avec ombres portées et l'ensemble du bric-à brac de ce même dessin de Gene Day... avec le laboratoire délirant du Docteur Frankenstein ( © Wrightson - 1978)

 

wrightson_frankenstein.jpg

 

 Je profite d'être au chapitre "Master of Kung-Fu" pour vous montrer une planche (envoi de Zaïtchick), et signée Mike Zeck. On y voit dans la case 6 (page de gauche) un clin d'oeil à "Silver Warriors", l'une des plus fameuses peintures du maître :

 

MOKungFu-01.jpg

 

zoom de la case :

 

MOKungFu-01-detail.jpg

 

"Silver Warrior" - © Frank Frazetta - 1972 en couverture du roman homonyme de Michael Moorcock (Dell Books - 1973)

 

silverwarrior.jpg

 

 

Pour finir : une illustration du puissant Simon Bisley (Slaine, Lobo,  Judge Dredd...) pour son FAKK (1996).

 

Bisley est un fan reconnu et parfaitement assumé de Frazetta dans son travail. Il ajoute à cette influence une esthétique qu'on pourra qualifier de "Heavy Metal" pour faire simple. "Frazetta rencontre Métalllica", en somme.

 

Bisley sera d'ailleurs le premier à animer le personnage culte du Death Dealer de Frazetta au millieu des années 90 pour le compte de la ligne de comics tiré des peintures de Frazetta de Vérotick.

 

 Regardez ici la panthère lascive (en bas au milieu) du tableau de Simon Bisley ...

 

simon-bisley_fakk-2.jpg

 

... Et comparez-la à celle peinte au pied d'autres marches, sous une autre alcôve d'un autre temple dans le fameux "Egyptian Queen" de Frazetta (peint 28 ans plus tôt en 1968 en couverture du numéro 23 de l'édition américaine du magazine EERIE :

 

egyptianqueen.jpg

 

La prochaine fois, je reviendrai plus longuement sur Wrightson, les comics Marvel et un peu de Jeff Jones aussi.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Franck 17/03/2011 19:15



Très intéressant, comme d'hab.



Lefeuvre 17/03/2011 19:52



Vous n'y êtes pas tout à fait pour rien, cher ami !



galien 17/03/2011 09:03



Super intéressante cette chronique, bel hommage à des dessinateurs géniaux.


Fan inconditionnel de Frazetta, je visualise enfin ses travaux dans les comics, et déjà (il n'était pas très vieux) on remarque la qualité de son encrage et son sens de la composition hors-norme.
Ce monsieur a inspiré de nombreux auteurs et c'est très bien ainsi : c'est une source de progrès sûre et certaine !



phil 16/03/2011 11:35



mais, mais...tu ne serais pas fan de Frazetta toi? : _) Une anecdote lue il y a peu dans Back Issue, que je cite de mémoire et que je trouve "amusante"


Mike Grell (fan ultime de Neal Adams) raconte avoir, il y a de nombreuses années, fait à ses débuts la rencontre d'un vendeur de planches sur une convention. Il lui aurait été proposé d'acheter
une peinture de Frazetta. Il a refusé car il était jeune et sans argent; il s'agissait de 3500 usd, pour acquerir...The Death Dealer!!!??? Grell semble dire la vérite. Il doit encore s'en
réveiller la nuit



Lefeuvre 16/03/2011 12:01



Jolie anecdote, en effet !


Etre fan de Frazetta est une chose : Tout le monde a à peu près dit la même chose sur son travail en mixant éternellement les mêmes mots : énergie, force, puissance, esthétique, mouvement", ce
qui me semble un peu court.


Mais remettre son travail en perspective, essayer de le resituer lui-même dans une tradition qui remonte à loin, pour tenter de mettre en évidence ce qu'il a apporté à l'illustration en
particulier, et à la vision fantastique en général (jusqu'à Gladiator, ou le Seigneur des Anneaux...) est une manière de lui rendre hommage.


Et puis c'est amusant ce jeu de piste qui consiste à dire "vu !" à celui qui l'aurait plus ou moins pillé !


La prochaine fois, il y aura des couv de Buscema et Brent Anderson un peu édifiantes au programme !



A Propos De L'auteur

  • Lefeuvre
  • Auteur BD/Illustrateur né en 1977, marié et papa de deux enfants.
  • Auteur BD/Illustrateur né en 1977, marié et papa de deux enfants.