Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 21:36

Amateurs de comics, si vous avez 30 ans et plus, vous avez sûrement biberonné à Strange (et ses petits frères Spécial Strange, Titans, Spidey ou Nova), et le nom de Ciro Tota ne doit pas vous être inconnu, puisque le Lyonnais d'origine Italienne a dessiné durant les années 80 et 90, une multitude de couvertures de ces magazines BD reprenant en France les principales séries des héros Marvel .

 

Mais c'est surtout en tant que papa de Photonik, l'Homme-Lumière, rejeton lumineux made in France des sombres héros à la Batman que les lecteurs saluent encore :  Ciro TOTA.

 

Bonne nouvelle : Les toutes jeunes éditions Black and White  (la valeur n'attend pas le nombre des années) vont nous gâter en cette fin d'année, puisqu'elles vont sortir le premier de deux volumes rééditant les aventures de son héros-fétiche, dans un somptueux objet en noir et blanc de plus de (accrochez-vous) 600 pages chacun  (le second devrait suivre rapidement, courant du premier semestre 2014).

 

photonik4Une sorte d'objet ultime pour les amoureux du dessin que la seule version en couleurs publié en leur temps par les éditions LUG empêchait d'apprécier pleinement.

 

Car tout comme le Spirit d'Eisner pâtit en son temps de la couleur dans le Journal de Tintin (nécessité économique de plaire au plus grand nombre), cette version approuvée par TOTA va enfin démontrer aux connaisseurs (s'il fallait encore les convaincre), combien son trait unique s'apprécie sans fard, en Noir et blanc !

 

 c'est donc à une pure (re)découverte du style à la fois précis et pêchu de Tota ainsi que celui de son comparse Jean-Yves "le John Buscema Français" Mitton (il a fourni quelques épisodes, quand le premier s'écroulait sous la cadence de parution mensuelle), que cette anthologie nous convie.

 

Alors faites comme moi : Plus que jamais, gardez précieusement vos vieux Mustang et Spidey, et ce, pour deux nouvelles raisons :

 

Première raison

 

- Pouvoir comparer planches par planche, case par case, à quel point le travail de scannage (fait en très grande majorité d'après les originaux conservés précieusement par Ciro Tota himself) rend désormais justice à la finesse et la force de son trait. Ces magazines que nous sommes nombreux à avoir collectionné, loin de devenir obsolètes, sont en passe de devenir les témoins, 30 ans plus tard, des progrès des techniques d'impression. Ils sont également les témoins du soin maniaque que Ciro apportait alors à ses planches, quand le résultat imprimé était bien souvent "avalé" par le papier, la couleur, et les critères économiques. A l'instar de ses collègues Américains (encore bien pire chez eux) seul l'amour de "la belle ouvrage" le poussait alors à apporter un soin dont il était persuadé que nul ne le verrait jamais.

 

Ces histoires fonctionnaient à l'époque pour vous ?

 

Attendez de voir aujourd'hui !

 

Deuxième raison

 

- Parce qu'avec un si bel objet, désormais entre les mains d'une génération qui va le découvrir remasterisé, je ne peux m'empêcher de penser que ces derniers vont découvrir en même temps que TOTA est l'un de nos très grands dessinateurs, et risquent bien du même coup de faire monter la côte des premières éditions.

 

photonikfive

 

 

 

Anthologie PHOTONIK : Un "Author's Cut" !

 

C'est en effet dans une complicité et une confiance absolue avec Ciro, que cette mission de fous passionnés touche aujourd'hui à sa fin. Je sais de quoi je parle. J'ai filé un coup de main à faire aboutir la maquette de la couverture. Et à ce titre, je peux témoigner personnellement à quel point ces deux fous que sont Raphaël Wacker et Phil Cordier ont poussé l'exigence et la réflexion, jusqu'à rendre le maître fou avec de micro détails, pour être sûr d'obtenir l'objet dont ils rêvaient tous.

photonik-3

 

Ce soir, Raphaël nous fait fièrement parvenir la belle coque (encore vide à l'heure où j'écris ces lignes) et destinée à recevoir les quelques 640 pages d'action, de beauté et d'émotion (moi fan ? oui, un peu).

 

Les maîtres mots, comme un contrepied au tout-couleur actuel qui écrase si souvent le TRAIT : sobriété, parcimonie, et présence. En un mot : La classe.

 

Alors avec l'accord de Raphaël, je montre ici en premier.

 

Enjoy !

 

 photonik1.jpg

 

photonik2.jpg 

 

 

 Très vite ici : FOX-BOY suite... et presque fin !

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marc J. 23/11/2013 00:03

C y est à cause de certaines personnes que je citerai pas ici, j'ai craqué et je l'ai acheté !
Le pire : je vais découvrir, j'ai jamais lu Photonik....

Bon allez je le récupère au festival de Rive-de-Gier ou Ciro Tota sera en signature...

galien 14/10/2013 09:20


Ben je serai pas là , mais à Paris pour la fin de l'expo de Ron Mueck... Mais j'ai déjà commandé mon Photonik. Tant pis on se croisera une autre fois ! :)

Lefeuvre 14/10/2013 09:28



Ron Mueck, ça doit être quelque chose, à voir !


Bonne expo alors !



galien 10/10/2013 08:39


Tout ça pour dire que Ce ptit bijou, fera partie de ma liste de Noël ! ;)

Lefeuvre 10/10/2013 09:23



Heureux homme !


Si tu descend à St Malo cette année (dans 2 semaines), il risque fort d'y avoir des exemplaires en toute toute avant-première, vendu sous le manteau (viens me voir, je te
fais un prix, c'est de la pure) : Phil Cordier descend depuis Lyon nous faire une conf' sur
l'encrage dans les comics, ainsi que Raphaël (Black & White) avec les tout premiers exemplaires tout chauds.



galien 10/10/2013 08:39


Ouais j'aimais bien ces BDs, pour le dessin mais aussi pour l'encrage très vivant et radicalement différents des bds "franco-belges" classiques -bien que j'aie toujours aimé les Lucky Luke et
autres Astérix (mais pas Tintin !).


Commençait à aboutir la Révolution Métal Hurlant entamée une décennie plus tôt, à la folie qui -je parle personellement- mais fait connaître le Comic : mon père les vendait alors.


Avec du recul, j'adore les Miller, les Mignola et bien d'autres, mais en super héros, il reste un faible pour les Strange des années 80. À tel point que j'ai un peu de mal avec les publications
régulières actuelles (mais bon c'est mon goût perso)

Lefeuvre 10/10/2013 09:17



L'enfance... ça déforme le jugement : ça s'appelle la nostalgie, tout simplement !


Mais en dehors de critères "madeleino-proustiens (néologisme © moi-même), Bon Dieu ce que ça reste BON !!!


 Chaque case a un sens, et porte une émotion. Si l'on ajoute qu'il s'encrait lui-même (ce qui est rarement le cas aux States), le rythme de 22 pages mensuelles à cette qualité là, ça relève
du miracle !


 



A Propos De L'auteur

  • Lefeuvre
  • Auteur BD/Illustrateur né en 1977, marié et papa de deux enfants.
  • Auteur BD/Illustrateur né en 1977, marié et papa de deux enfants.