Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 11:20

Ca y est, nous y voilà ! Nous sommes le samedi 25 septembre 2010 !

 

Et qu'a donc de particulier cette date, me direz-vous.

 

L'histoire que j'ai raconté dans ma première bande dessinée "Tom et William", parue en mars dans la collection Signé du Lombard commence précisément à cette date, le matin, c'est à dire maintenant ! Certes, l'aventure qui arrive à mes deux héros : Tout d'abord Tom (petit blondinet orphelin de 6 ans) et à son nouvel ami William (jeune homme noir de 33 ans) se passe dans une autre dimension (jusqu'à preuve du contraire, puisque nous sommes là pour en témoigner !), mais jusqu'à mercredi dernier, les habitués du blog des éditions ROA savent bien que j'ai tout fait pour ancrer l'un des protagonistes de  l'album Alain Chevrel dans notre dimension.

 

 

  

Maintenant que la boucle est bouclée (tout ça pour ça !), l'histoire de Tom et William peut re-commencer, et donc être relue à l'éclairage du dernier message de ce blog désormais figé.

 

J'avais envie de célébrer, ou du moins marquer le coup de cette date "mise à l'eau" de mes personnages, avec les quelques visiteurs (Oh ! Une trentaine par jour en moyenne - c'est pas le blog de Boulet ! ) qui me font l'honneur de venir visiter ce blog.

 

Pour moi, une bande dessinée appartient d'abord à ceux qui la lisent. Avant d'être un auteur, on est un lecteur qui rêve fort que ses héros existent, quelque part, en vrai. C'est pour ça qu'au moment de sauter le pas et de proposer une histoire à un éditeur "pour de vrai", j'ai écris cette histoire d'un p'tit gars qui commande à ses héros, la plus simple représentation pour moi d'un rêve de gosse biberonné à la BD. Retrouver l'innocence d'un gamin qui ne sait pas encore que derrière Daredevil, Blacksad ou Titeuf, il y a d'abord des auteurs... un marché... une concurrence... et toutes ces considérations qui finissent lentement mais sûrement par nous éloigner du rêve initial !

 

C'est aussi pour ça que mes dédicaces ne sont pas centrées sur un dessin de mes personnages... mais sur les héros-cultes, figures quasi intimes qui appartiennent à chacun des lecteurs que je rencontre.

 

C'est parfois casse-gueule pour moi (surtout, par exemple, quand on me demande des personnages qui me sont peu familiers comme Buck Danny, n'est-ce pas, Alan de Vannes), mais c'est le jeu !

 

Il y a déjà près d'une centaine de ces dédicaces visibles sur ce blog et regroupées dans la chronique "Vos héros vous ressemblent", que je tiens à chacun de mes déplacements (Pour ceux que ça intéresserait, je serai bientôt 3 jours à Quai des Bulles à Saint-Mâlo!)

 

 Du coup, j'ai trouvé des croquis inédits de 7 planches de l'album Tom et William à poster. Ces croquis sont suivis (quand je les ai retrouvés) de croquis plus poussés des mêmes pages, puis de l'encrage, et enfin de la version définitive en couleur (et encore, même là, le pinailleur trouvera des différences selon que j'ai demandé à Walter d'y apporter des corrections).

 

 

 

Croquis, encrage et couleur de la page 33.

 

Planche clin d'oeil dans le découpage à un de mes dessinateurs préférés Sergio TOPPI. Je ne sais pas si c'est évident; Ca se voit peut-être plus dans la version noir et blanc.

31  31 

31 


Croquis, recroquis, encrage et couleur de la page 36.

 

Peut-être un petit quelque chose de Mignola ici, notamment dans la silhouette des personnages dans la première et la dernière case, plus la thématique des créatures tentaculaires géantes tout droit sorti d'une nouvelle de Lovecraft, et chères au papa d'Hellboy.

 

34 34bis

34 34

 

 


On continue avec les croquis, encrage et couleur de la page 37.

J'aime la grande case en bas à gauche, celle avec le tentacule qui vient vers nous et qui passe juste à côté de Tom.

 

   35  35bis

35

 

 

Page 38.

 

Pris par une pagination arrêtée, et une histoire dense, j'aurais aimé avoir plus de place pour donner de la place à l'action. Du coup, ça m'a obligé à faire preuve d'une extrême concision dans le découpage : 

Case 1 : Apparition du héros dans le ciel.

Case 2 : Empoignade du monstre.

Case 3 : Evacuation incontestable et définitive de la menace.

Case 4 : Un seul personnage (le plus désinvolte) est victorieux.

Case 5 : Regroupés dans une case, les autres affichent un tout autre sentiment, symbollisé par le casque du soldat Gâchette.

Case 6 : La violente disparition du héros choque un petit garçon confronté à une violence bien réelle.

 

 36-copie-1 36bis 

 

36 36

 

 


 On passe à la page 42.

 

Une de mes préférées de l'album. Les couleurs de Walter y sont pour beaucoup. Grâce à elles, on sent bien le décalage entre une froide nuit d'hiver (fin janvier), et une fraîche matinée du début de février (deux semaines plus tard).

 

40 40bis

40 40


 

 

 Page 43.

Je n'ai plus la version couleur de celle-ci. Voyez l'album !

41 41bis

41


 

Et on termine avec la page 44. Pareil que pour les pages précédentes : la concision obligée de ce passage du récit m'oblige à procéder à un découpage très elliptique : Il y a le feu au lac !

42.jpg 42bis.jpg

4242

 

By the way, Il est temps je crois de dire un grand merci à tous ceux qui ont joué le jeu pour m'aider à faire connaître les éditions ROA à travers chroniques et interventions complices.

 

En tout premier lieu, l'équipe du Lombard : Pôl, Nathalie, Eric, Antoine (Comic-box) Maurel, Rebekkah, Diane, Sophie et Fabien.

 

Merci ensuite aux lascars du net qui arpentent et alimentent la toile de belles images : Zaïtchick (je te devais bien un super-héros), Phil (ZOO) Cordier, François Corteggianni, Paul (Casemate) Giner, Artemus Dada, Vincent Pompetti, Stéphane Duval et tous les autres que je n'oublie pas.

 

Enfin, merci à tous les gens qui fréquentent les forums Pimpf, Buzz, Superpouvoirs  : Si je ne participe pas à l'intérieur même des discussions : Je suis des vôtres, les gars !

 

Bon week-end, et comme disait Karl Zéro "Méfiez-vous des contrefaçons" !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

macquaire 01/10/2010 11:03



je vais donc suivre précieusement tes conseils


A l'aventure...



MACQUAIRE 30/09/2010 21:34



salut Laurent


je crois que c'est la poremière fois de ma vie que je commence une bd qui commence le jour où je la commence donc le 25 septembre 2010, je suis resté con car je ne l'ai vu qu'au moment du début
de la ledture soit le même jour, c est fou


félicitations


François



Lefeuvre 01/10/2010 08:20



Salut François !


Alors comme ça, tu vas pouvoir lire l'histoire en direct-live d'une "dimension" à "l'autre" : Donc, comme nous sommes le 1 er octobre 2010, il faut s'arrêter jusqu'à vendredi prochain, le 8, date
où reprend le récit (p.31) avec l'arrivée de Alain au Fort. De là, il faut attendre jusqu'au 17 octobre pour lire la page suivante... Et ainsi de suite.


Je conseille aux lecteurs de prévoir d'accrocher un calendrier à côté de leur fauteuil de lecture habituel pour les accompagner jusqu'en février 2011 (fin de l'album). 



chienvert 26/09/2010 13:52



jolie mise en scene que ce blog sur les éditions roa !! bravo ! ce fut l'occasion d'une relecture sous un autre angle, où s'imbriquent parfaitement l'arrivée des personnages dans l'album ... à un
détail près, car la lettre que laisse william à la page 16 est datée au 24 septembre 2009 ( ??! ) et le début de l'histoire au 25 septembre 2010 ... alors, cafouillage ou c'est moi qui ai raté un
épisode ? cette date du 24 septembre correspond bien à l'arrivée d'alain dans l'aventure... à une année près... et la veille de la rencontre entre tom et william ?



Lefeuvre 26/09/2010 15:10



Salut Chienvert.


Cafouillage, effectivement que cette erreur de date. Au fur et à mesure que j'avançais dans la réalisation de la BD, je corrigeais selon la cohérence chronologique blog/parution de
l'album/ début de l'histoire Tom et William.


Le but, un peu comme dans Terminator ou Blade Runner, était de créer une histoire qui se passerait dans un futur proche (6 mois dans le futur), et
dans un décor familier (la France d'aujourd'hui, maintenant!).


Cette date sur la lettre écrite par William m'a véritablement échappé... parce qu'elle est inscrite à l'intérieur d'une case, et non pas en dehors (comme c'est le cas pour à peu près toutes
les autres stipulées dans l'album !). Du coup, en coordonnant le tout, cette date-là m'a tout bonnement échappé. Je m'en suis rendu compte le jour où j'ai reçu
l'album (le 2 mars - 15 jours avant la sortie). Là, on se sent con, et super emmerdé !


Pour ce qui est de la suite des aventures ROA au Lombard "en vrai", je ne te cache pas que j'envisage cette histoire comme une trilogie. Je m'explique.


- La première partie est "immatérielle" : C'est le blog des éditions ROA (désormais terminé... et gratuit sur la toile !).


 - La deuxième est "Tom et William".


- La troisième et dernière partie "Les ROA du Monde" est partiellement écrite, la couverture est faite, et tourne autour du personnage d'Alain et de ses nouvelles
problématiques. Côté garniture, on pioche dans les nouveaux personnages ROA introduits tout au long du blog (particulièrement "Fakir Dotki").


Maintenant, il me reste à convaincre les gens du Lombard de me faire confiance... confiance qui me sera accordée si les ventes de "Tom et William" le justifient, et si je suis assez
convainquant pour qu'ils acceptent de me laisser remettre le couvert. Je vais d'ailleurs les rencontrer à Saint-Malô début octobre. Je vous tiendrais très vite au courant sur mon blog si oui ou
merde ! (je vous dois bien ça).


En clair, je me bouge au maximum pour faire vivre l'album, le faire connaître, et conclure cette fichue histoire!


Merci en tout cas, Chienvert, pour ton message sympa, qui me donne l'occasion de m'expliquer un peu : Je suis vraiment embêté à l'idée que
certains sur des forums puissent trouver la chute finale d'un goût douteux... Allant jusqu'à se figurer que je joue avec les émotions des gens. Ce n'était absolument pas mon
intention, ni encore moins ma nature !


C'est vrai que j'ai tout fait pour rendre le blog et la personnalité d'Alain Chevrel crédibles... Parce que je crois que la crédibilité des personnages d'une histoire, quel que soit par ailleurs son degré de fantaisie, est l'ingrédient indispensable pour qu'on y "croit"!
Je suis aussi un peu parti du principe que tout les gens qui ont fréquenté le blog ROA savaient que c'était là avant tout une lettre d'amour d'un fan de petits formats à ses lectures
d'enfance. Ca a d'ailleurs été dit dans quelques revues BD (Comic-box, ZOO, Casemate...). J'ai un peu multiplié aussi les références  "clin d'oeil", comme cette dernière
couverture publiée avec ma tronche en joueur de foot sur un autocollant "Vache Qui Rit", pour "signer" le truc, et enlever tout doute: http://roa.over-blog.com/article-animal-lecteur-57100220.html


Si certains se sont sentis blessés, manipulés... Je m'en excuse très sincèrement ! Mais cette chute, comme beaucoup l'ont très bien compris dans les commentaires arrivés hier, est la fin qui
donne un réel éclairage sur l'album (Pourquoi cela leur arrive précisément à EUX , et pas à d'autres!). Cette chute est d'ailleurs prévue
depuis un an et demie !


Affaire à suivre...



Thomas 26/09/2010 01:45



Sympa tous ces croquis. Tu as commencé une suite?



Lefeuvre 26/09/2010 15:12



Salut Thomas !


Je viens de répondre en longueur à ta question... sous le commentaire de Chienvert.


Salut à Brest  (Si c'est bien le Thomas auquel je pense)!



phil 25/09/2010 14:28



super interessant Laurent, merci


Et c'est vrai que l'influence deToppi de ton 1er exemple est plus flagrant (à l'encrage) en n et b



Lefeuvre 25/09/2010 20:27



Merki.



A Propos De L'auteur

  • Lefeuvre
  • Auteur BD/Illustrateur né en 1977, marié et papa de deux enfants.
  • Auteur BD/Illustrateur né en 1977, marié et papa de deux enfants.