Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 11:07

Un mot, vite fait, pour montrer 2-3 images en guise de bilan d'Angoulême.

 

3 jours très agréables sur le stand des éditions Mosquito avec toute l'équipe, Michel Jans (qui pointe du doigt) en maître d'oeuvre.

 

Mosquito

 

On revoit des gens, on fait des nouvelles rencontres :

Tanguy Mouchot, petit fils de Chott, créateur du légendaire FANTAX !

 

Mouchot

 

Fantax3 

 Il est venu présenter le troisième tome des rééditions de l'oeuvre de son grand père, sur une couverture signé J.Y. Mitton (lui-même succédant à Reedman, puis Thomas Frisano).

 

C'est un véritable travail respectueux et fouillé que lui et Reedman accomplissent pour rendre hommage à ce grand résistant, héros de guerre, avant d'être harcelé par la censure. Le tome 1 de ces superbes rééditions est désormais épuisé.

 

Plus d'infos ici : http://www.editionchott.com/#!/galerie

 

La quatrième couverture sera réalisée par Tota... et la dernière par votre serviteur (on en reparlera d'ici là).

 

Parlant de Reedman (des éditions Organic Comix - repreneur de Strange, récemment devenu Futura), j'ai à nouveau eu le plaisir d'échanger avec lui.

Son nouveau magazine était disponible à Angoulême, avec Photonik à l'intérieur, et une chouette couv signée Thomas Frisano. Infos : http://www.organic-comix.fr/

 

 

Futura1 CovAutre rencontre, Jean Depelley, co-auteur du film culte : "Marvel 14 : Les Super-héros contre la censure"

 

La nouvelle version augmentée est l'occasion de découvrir nombre d'acteurs de l'époque Lug, dont la directrice de publication Claude Vistel (relisez le dos de vos Strange, là en bas !) :

claude Vistel

 

Une poignée de main avec Dionnet, une halte sur le stand Urban pour saluer Pol Scorteccia, sur le stand Eyrolles pour voir Jean Marc Lainé, et sur le stand Scarce pour voir Xavier Lancel.

marvel 14

 

Effectivement, "la blanquette fut bonne" pour la demi-douzaine de personnes à m'avoir donné le mot de passe permettant de me faire sortir un exemplaire de Paotr louarn.

L'occasion de croiser des habitués de ce blog : Galien, Cromosome, Fab (en photo plus bas).Fab

 

comics-Mornet

Enfin, le plaisir de retrouver Thierry Mornet, pourtant bien occupé sur la bulle des "grands" avec Charles Adlard et la déferlante Walking Dead, mais revenant néanmoins plus souvent qu'à son tour à la bulle des indépendants, sur le stand des gens cités plus haut. Dans ses mains, l'intégrale de Flash Gordon par Al Williamson. (Un homme de goût vous dis-je)

 

Il a trouvé aussi un peu de temps pour dédicacer son récent ouvrage richement illustré sur les indispensables de la BD Américaine : "COMICS !"

 

A ce propos, je croise les doigts pour vous donner des nouvelles sur l'avenir en français d'un certain... Garçon-Renard  !

 

 

garcon-renard-bombe.jpg

 

On se retrouve très vite malgré tout avec la fournée du mois de Paotr Louarn.

 

Repost 0
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 11:16

Encore une petite volée de dessins faits ces derniers mois à l'atelier de modèle vivant.

Je mélange les modèles et les sessions...

 

On commence par Sandrine, qui fait partie des modèles récurrents :

De belles courbes, des muscles dessinés et un visage qui prend bien la lumière.

Très intéressante.

 

DSC00467

 

Broux de noix :

DSC00468

 

DSC00482

 

DSC00484

 

DSC00483

 

DSC00485

 

On change de modèle (ci-dessous à droite).

DSC00466DSC00471

 

Très agréable à dessiner également, ce modèle (dont j'ai oublié le prénom) a des faux airs de la jeune Isabelle Adjani.

 

DSC00469

 

DSC00470

 

DSC00481

 

Le mélange rouge et noir est "gonflé", mais il électrise bien le modèle, rend compte de sa vigueur.

 

DSC00480 

 

Après deux mois d'interruption forcée, je reprends début janvier avec un jeune homme grand, sec (c'était sa toute première séance), et qui tient des poses de 10 minutes sans sourciller.

   

On s'échauffe au bic, pour des poses de 2 ou 3 minutes :

DSC00475DSC00476

Nous avons la chance d'avoir un modèle différent quasiment à chaque séance. Nous varions ainsi les morphologies, les âges, chez les hommes comme les femmes : Cela permet d'appréhender un peu la diversité des corps, et nous rappeler que les automatismes de dessin sur les corps est un danger qui guette le dessinateur de BD qui vit "sur ses acquis".

 

Le genre que j'affectionne (le comics américain) souffre particulièrement de ce manque de personnalisation des corps, au profit d'un nombre très réduit d'archétypes (gros muscles chez les hommes, Barbie chez les filles).

 

Ici, on renoue avec le réel, la pesanteur, le squelette, la lumière... 

 

 

          10 minutes - bic + lavis...      ...et crayon de couleur lavis.

 

DSC00474DSC00472

 

De l'encre plus noire pour augmenter les contrastes :

DSC00473

 

Ici, je m'essaye à une petite merveille (conseillée par Nicoby qui l'utilise pour ses planches) : Un pinceau plume de chez Pentel - avec cartouche rechargeable. Un bon investissement que je vais largement amortir à Angoulême la semaine prochaine !

 

2 poses de 15 minutes :

DSC00478

 

DSC00477

Repost 0
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 11:39

Il y a quelque temps, on m'a demandé si je participais toujours à ce cours de modèle vivant à Rennes, puisque je ne postais plus de nus ici.

 

La réponse est oui. Mais ces derniers mois, diverses occupations (festivals, crève, fêtes, anniversaires) m'ont tenu éloigné de ce cours. Le temps m'a également manqué pour poster des images plus régulièrement.

Une de mes résolutions de 2013 est de rater le moins possible de ces séances !

 

 

Voici donc une première fournée de dessins photographiés ce matin, et faits en vrac ces derniers mois.

Tous ont été faits en 3, 5, 10 ou 15 minutes.

 

DSC00456

 

DSC00455DSC00459

 

DSC00458

 

DSC00460

 

DSC00462DSC00463

 

DSC00466DSC00464

 

Un petit portrait de l'ami Nicoby, fait lors de la séance debriefing qui suit les cours (traduire : une bière au bar).

 

DSC00461

 

On revient bientôt avec la suite.

 

Repost 0
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 10:48

La couverture d'une bande dessinée à paraître aux belles éditions Mosquito dessinée par Marcelé sur un scénario de Rodolphe. J'ai fait la couleur (l'intérieur est en noir et blanc).

 

C'est à un voyage émouvant que nous convient les auteurs. Il y a ici un peu de cette belle équipe formée jadis par Christin et Bilal (La Partie de Chasse; Le Vaisseau de Pierre...).

 
A paraître en février (80p. - 15 €).
Le visuel n'est pas à 100 % contractuel, puisque cette pré-maquette ne figure pas le nom du scénariste Rodolphe.Markheim-Couv3-ter.jpg

Repost 0
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 16:31

bandeau-Français

 

A peine terminée, je vous la montre : La couverture du Louarnig n°125 (février 2013), dans lequel paraîtra le 21ème épisode du Garçon Renard.

 

De la typo au traitement peint de la scène, c'est évidemment un clin d'oeil aux magnifiques couvertures de la revue Strange par Jean Frisano.

 

 

couverture125-bis

 

Evidemment, cet exercice de style m'a fait rêver à une suite des aventures de Paotr Louarn/ Le Garçon-Renard regroupée en comic-book !

 

Du coup, j'ai décliné cette couverture...

 

couverturePaotr-Louarn2

 

...En une de ces désormais fameuses couvertures des éditions ROA qui pourrait bien voir le jour en 2013 si la demande se fait sentir !

 

Après tout... j'ai déjà la matière pour en remplir un nouveau (plus de 30 nouvelles planches couleur réalisées depuis la sortie du n°1 en juin dernier)!

 

- Qu'en dites-vous ?

 

- On remet ça ?

 

Ci-dessous : Le croquis (sur A4).

croquis-couverture 

Repost 0
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 15:58

logoFox-Boy3 

Suite des aventures de Pol Salsedo - alias le Garçon-Renard ( alias Paotr Louarn en Breton - et Mandrec pour l'édition en Occitan).

Le jeune justicier rennais (Un renard-garou qui a choisi de se costumer comme les super-héros de comics dont il est fana) est aux prises avec petite armée de golems sorti de la route. Mais il peut compter sur l'aide du Garde Républicain, sorte de Captain America hexagonal (+ d'infos ici).

Je rappelle que le premier comic-book Paotr Louarn est dispo en VPC, à 7,40 € pièce (port compris) ou 12,40 € pour deux exemplaires (si vous voulez grouper les envois). Toutes les détails en écrivant à Raphaël : kkseditions@free.fr, Un apperçu de l'objet en question .

 

 

 

62-color

 

 

 63-64color

 

Et voilà !

Evidemment, avec une page-double, la fournée peut sembler moins copieuse à priori. Aussi je ne peux que vous inciter à cliquer sur les pages pour mieux les apprécier.

 

 

Maintenant, le making-off !

 

Croquis de la planche 62 (A4 - marqueur  - crayon de papier) Cette première version introduisait les pieds des protagonistes en bas de case. J'ai supprimé cette idée en amenant plus la transition entre les pas des danseurs de Fest-Noz... et le ballet tout autre que "dansent" les héros dans la double-page qui suit - pour mieux ménager l'effet de surprise.

 

62-croki

 

croquis des pages 63-64, toujours sur A4. Je voulais une bonne séquence d'action "plein les yeux" comme il y a dans ce genre particulier de la BD qu'est le comics dit de super-héros.

 

Après des mois de huis-clos en prison, j'avais envie de voir les personnages se défouler un peu, et moi aussi par la même occasion.

 

A ce stade, je me fais les dialogues dans la tête, et vois si les bulles peuvent trouver leur place dans l'image en l'état.

Immédiatement, j'ai vu qu'il fallait ajouter quelque cases pour étaler le temps de parole des dialogues, pour que le lecteur n'aie pas l'impression que les personnages restent immobiles en récitant leur texte.

 

63-64-croki 

L'idée d'une succession de gros-plans permet de rendre l'action plus présente, et d'immerger le lecteur. La forme dynamique des cases ne diminue pas la force globale de la composition désirée à la base, et accentue cette sensation de ne plus savoir où est le haut et le bas, pris que nous sommes dans la bagarre.

La dernière bulle de chaque case superpose la case suivante, histoire d'être sûr que le lecteur ne se trompera pas dans l'ordre où il les lira.

(croquis modifié et affiné sur Photoshop)

 

63-64-crayon

 

Puis, une fois que tout me semble fonctionner, j'attaque l'encrage (toujours sur Photoshop) :

 

62

 

63-64

 

La dernière étape, vous la connaissez, c'est celle de la couleur, en haut de ce billet.

 

  La suite... dans un mois :)

Repost 0
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 12:47

Sur le site de le ville de Rennes-Métropole vient d'être mis en ligne un premier BD-Reportage scénarisé par Didier Teste et Nicolas Rouhaud et dont j'ai assuré la partie dessin.

Il faut saluer cette heureuse initiative du responsable des journaux de la ville, Christian Veyre. Le premier sujet retenu par la rédaction est l'histoire du quartier des Castors, cette épopée de 170 pères de famille qui, au lendemain de la guerre, ont mutualisé leurs forces et leurs savoirs pour construire autant de maisons par eux-même, en dehors de leurs heures de travail. 

On les appelait...

                                  LES CASTORS !

 Nous remercions chaudement les habitants qui nous ont aimablement reçus chez eux, notamment M. et Mme Henri Leborgne, auteur en 2003 d'un livre sur le sujet, et qui nous a fourni les documents et les dates exactes qui nous a permis de retracer cette épopée.  

 

 

S'il y eut d'autres exemples de Castors en France (repertoriés sur le site national des Castors), c'est donc l'exemple rennais que nous avons voulu raconter, après être allé à la rencontre de quelques survivants, toujours dans leur maison quelques 60 ans plus tard ! Le fait que j'habite - non dans une maison castor - mais dans leur quartier, est évidemment pour beaucoup dans ma motivation à prendre part à cette initiative.

 

A noter : Un second reportage est déjà sur les rails. Je vous en dirai plus ici le moment venu.

Pour l'heure, je vous invite à découvrir ici l'intégralité de celui consacré aux Castors Rennais !

 

Castors0

Castors1

Castors2

Castors3

Castors4

castors5

Castors6

Castors7

Castors8 

 

Castors9

Castors10

Castors11

Castors12

Castors13

Castors14

Castors15

Castors16

Castors17

Castors19

 

                 Les 3 coupables :

 

Dietermoi.jpgNico-rouhaud

   Didier Teste "Dieter"                    Mézigue                           Nicolas Rouhaud

 

 

Pour les bédéphiles, il est à noter que Didier Teste a signé sous le nom de Dieter les scénarios de quelques dizaines d'albums (parmi lesquels les bijoux que sont Julien Boisvert avec Michel Plessix, ou Névé avec Emmanuel Lepage)

 

Repost 0
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 16:15

A paraître en février dans Rouzig.

 

le thème : "l'Art"

 

24p1

24p2

 

 

Repost 0
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 18:46

14 mois !

 

C'est le temps qui se sera écoulé depuis la dernière fois où j'ai pris le temps de pondre un article consacré aux copistes/détourneurs/hommageurs de ma plus grande idole : le dessinateur et peintre américain Frank Frazetta.

 

"Faites des gosses", qu'y disaient...

 

Et puisqu'il vaut mieux en mettre moins à chaque fois pour revenir plus régulièrement, je ne vais pas faire (trop) long.

 

Aujourd'hui, on va s'attarder sur quelques cases dessinées entre 1950 et 1953 par un tout jeune Frazetta (le bonhomme est né en novembre 1928), alors qu'il paufinait encore sa technique dans des comics, principalement des Western.

 

Durangokid 15 02 

Cette page est extraite de Durango Kid n° 15, et fait partie de la série écrite et dessinée par Frazetta dans sa jeune vingtaine : l'Indien Blanc (Dan Brand - White Indian).

 

L'intégralité des 6 pages de cette histoire - La dernière de la série (inédite en France) "The White Wolf" est visible en entier (parmi d'autres merveilles) sur ce blog époustouflant pour un fada comme moi : http://pencilink.blogspot.fr/2010/04/durango-kid-15-frank-frazetta-art.html

 

Je vais attirer votre attention sur la dernière case :

 

Durangokid 15 02case

 

 On a ici une posture typique des bandes de Frazetta où l'on voit un animal vu de 3/4 arrière, avec l'avant du corps dans l'obscurité.

 

Et quand il estime qu'une de ses compositions fonctionne, il n'hésite pas réutiliser celle-ci, ou (en bon peintre pompier qu'il est), à chercher à la développer pour en intensifier l'émotion .

 

La case en noir et blanc qui suit est extraite de THUN'DA (toujours Frazetta) au début des années 50.

 

Observez les similitudes entre le loup et le tigre à dents de sabre.

 

 

 

 

 

 

 

thun'da

A nouveau, sur cette autre case signée Frazetta à la même époque, on retrouve chez le loup, la même posture de 3/a arrière avec la tête dans l'ombre (ci dessous).

33p-case2 

.

 Je vous avais déjà montré la case qui suit (voir ici ), pour illustrer comment Kelley Jones comptait souvent sur frazetta (ainsi que sur Bernie Wrightson, Munch ou encore Gustav Klimt) pour composer ses cases.

 

deadman

 Deadman par Kelley Jones (1989)

 

Le loup montré un peu plus haut provient de cette planche montrée ici dans son iontégralité (très peu connue), signée Frazetta donc, et qui évoque fort un certain Petit Chaperon Rouge :

33 

Attardons-nous à présent sur la case qui précède celle analysée plus haut, la cinquième de la page :

33p-case1

 

On y trouvera une parenté avec le loup aux babines luisantes qui fait face à un Frodon remonté, et que frazetta dessinera en 1975, près de 25 ans plus tard, pour le portfolio du Seigneur des Anneaux (ci-dessous) :

LOTR-Frodo-Wolf

 

 A ce stade, on peut émettre une hypothèse : Dans les années 70, au sommet de sa gloire, Frazetta utiliserait les compositions de ses premiers travaux pour en tirer le brouillon de ses nouvelles oeuvres. On sait que le bonhomme ne considérait jamais un tableau comme fini, et qu'il pouvait (au grand dam de son entourage qui aurait préféré le voir faire de nouvelles images), repeindre directement sur la toile, une version nouvelle d'un tableau qui ne lui plaisait plus en l'état.

 

Vérifions l'hypothèse.

 

Nous allons voir à présent, comment une même case peut servir jusqu'à... quatre fois !

 

jimmiewakely

"The Million Dollar Tombstone," Jimmy Wakely n° 6 (Juillet-Août 1950)

 

Un gros plan sur la mule de la première case, avec cette pose des pattes arrières bien caractérisée, et la queue tournée vers la gauche : Sur un promontoire, les protagonistes regardent au loin les montagnes dans lesquelles ils comptent bien aller chercher de l'or.

jimmiewakely-case

 

 Planche issue de Durango Kid n°11 (1951). Frazetta a alors 22 ans.

Durangokid_11_05.jpg

 

Ici, un gros plan de la première case.

 

On retrouve la composition décrite plus haut d'un animal vu de 3/4 arrière, avec l'avant du corps plongée dans le noir, sur un promontoire (pour attirer l'attention du spectateur sur ce qu'observe la bête et son cavalier).

Cette case est extraite de l'édition française de l'Indien Blanc (éd. Fromage), écrit et dessiné par Frazetta en 1952.

white-indian

 

On retrouve la posture du cheval et du cavalier observant un convoi dans cette autre oeuvre de jeunesse de frazetta :

 

Star-Spangled-Com-113pp 

 (Star Spangled Comics n° 113 - 1951)

 

Observez comme la posture des pattes (toujours la même en arrière), la position du cavalier ancapé, le museau, la queue, sont rigoureusement les mêmes. Ici, on ne peut pas parler d'un tic de dessinateur, comme dans le cas précédent, mais bien d'une auto-copie !

 

Bien des années plus tard, en 1974, Frazetta se rappellera cette image qui lui avait bien plu, pour composer un de ses tableaux : The Rider (le Cavalier) pour une couverture de roman de E.R. Burroughs.

 

frank frazetta therider-400x503

 

Puisqu'elle a été peinte à peu près en même temps que son tableau le plus fameux "The Death Dealer" - 1975 (dont le cas a été traité ici), il a été avancé que le tableau ci-dessus en aurait été une sorte de version 0.1, mais Frazetta n'a jamais éclairci ce point.

 

Alors on peut aussi imaginer que la série de dessins de Frazetta pour le Seigneur des Anneaux en 1975, notamment la scène d'affrontement entre un Nazgûl et la belle Eowyn (ci-dessous) a pu, une fois mélangé au souvenir de la composition déjà utilisée quatre fois par Frazetta...

 

LOTR-nazgul_eowyn.jpg

 

... donner naissance au légendaire Death Dealer  (1975 également) !

 

deathdealer-vrai

 

Et dire que l'ancêtre de ce percheron tout droit sorti de l'Enfer, connu dans le monde entier, et récemment choisi comme mascotte d'un régiment d'US Marines...

 

Death-Dealer-Statue.jpg 

                      ... aurait pour ancêtre une bonne vieille mule !

 

Mais puisque cette rubrique ne serait pas ce qu'elle est sans une bonne Frazettade, je reviens brièvement sur The Rider peint par Frazetta en 1974 :

frank frazetta therider-400x503

 

... Pour venir le poser sagement au dessus du cavalier de La Roue (dessin de Kovacevic - Coll. Vécu - Glénat 2001)

 

drazen kovacevic - la-roue

 

 

Il me semble qu'au delà de l'anecdote du jeu de piste, on a avec ces quelques exemples de généalogie d'image chez un même auteur, une des raisons pour laquelle tant de dessinateurs ont cédé à la tentation de "piquer dans le jardin" de Frazetta (cf. ci-dessus !) : Frazetta semble nous laisser en héritage des recettes qui pourraient donner l'impression que ses "visions", son imaginaire, son esthétique, pourraient être reproduit facilement. Comme toute oeuvre qui semble "évidente" au yeux du public.

 

Mais quand on creuse un peu, on comprend qu'il a fallu à Frazetta qu'il digère ses nombreuses influences (Hal Foster, Allen St John, Roy Krenkel...) et qu'il a dû affûter son propre regard, pour trouver sa patte.

 

Derrière la nonchalance affichée du joueur de base-ball, dessinateur en dilettante (l'image qu'il aimait donner), son oeuvre semble être une suite d'éternelle tentatives de capter une émotion, en reprenant des même thèmes pour les transcender en leur donnant des nuances différentes à chaque fois. Pragmatisme d'un artiste commercial pressé d'aller jouer avec ses enfants... mais aussi véritable obsession d'un véritable artiste en urgence d'accoucher une vision fugace avant qu'elle ne lui échappe (la plupart de ses tableaux ont été fait en une session, parfois une nuit).

 

Comme Monet et sa série de rochers à la Pointe des Cotons (Belle Ile en Mer) ou le Mont Ste Victoire peint et repeint à l'infini par Cézanne.

 

Evidemment la comparaison a de quoi faire lever les yeux aux ciel, mais après tout, le mystère Frazetta (car depuis plus de 20 ans il continue d'exercer ce pouvoir sur moi), ne peut se laisser enfermer dans un simple costume de faiseur (certes à part) d'un art vulgairement commercial.

 

Par la récurrence de thèmes et de postures dans son oeuvre, on peut donc tout aussi bien choisir d'y voir un style unique, plus subtil qu'il n'y paraît, mille fois imité, jamais égalé.

 

Une caractéristique de son oeuvre qu'il semble partager avec une autre de mes idoles, dont les routes se sont d'ailleurs croisées, le temps d'une affiche de film :

 

clint_frank.jpg

 

Repost 0
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 00:00
Happy New Year ! - Bloavez Mad ! - Feliz Aninovo ! - Bona Annada !carte-voeux-2013

 

Quoi vous souhaiter de plus ?

- Une inébranlable santé ; une joie incommensurable ; une inspiration débordante ; BREF :

            - Une exceptionnelle année 2013 !!!

 

Repost 0

A Propos De L'auteur

  • Lefeuvre
  • Auteur BD/Illustrateur né en 1977, marié et papa de deux enfants.
  • Auteur BD/Illustrateur né en 1977, marié et papa de deux enfants.